Y'a comme un truc à Montas'

  • Y'a comme un truc à Montas' Y'a comme un truc à Montas'
    Y'a comme un truc à Montas'
Publié le , mis à jour

Sevré durant quatre années de phases finales, le SC Montastruc vient de passer un cap. Si l’équipe fanion se remet à briller, elle le doit aussi à sa formation.

Derrière chaque regret se trouve un nouvel espoir. C’est certainement ce que doivent se répéter les seniors de Montastruc à l’issue d’une saison encourageante qui les aura vus retrouver le goût si spécial des phases finales. Arrivés in extremis quatrièmes après une fin de saison ponctuée par quatre victoires sur les six dernières rencontres, les résidents du stade Yves-Bargues ont malheureusement dû s’incliner assez lourdement et logiquement face au XV de la Save sur le score de 29-17. Une défaite néanmoins à relativiser selon Vincent Loison qui quitte ses fonctions sportives de coach des avants à l’aube du nouvel exercice qui approche. « Évidemment que nous avons toujours des regrets par rapport à ce barrage mais, compte tenu du chemin parcouru, cette saison restera quand même très positive. » Après des années de galère, le club situé à quelques encablures du Tarn, veut désormais plus. La montée en Deuxième Série, ni plus, ni surtout pas moins. Et pour cela, les Orange et Noir se donnent les moyens de leurs ambitions. Dès l’année prochaine, Frédéric Bourgarel, l’ancien entraîneur des avants de l’équipe du Luxembourg, rejoindra les rangs de Montastruc. Même si le club ne dispose pas des plus gros moyens financiers qui soient, celui-ci a décidé de monter le « Montastruc Business Club » qui va permettre de centraliser les besoins au niveau de la formation mais aussi de mettre à disposition son réseau de joueurs pour conquérir d’éventuelles recrues. Mais avant de parler de mercato et business, le club a forgé sa renommée sur une formation parmi les meilleures de la région.

 

Former maintenant, gagner demain

Créée en 2005, l’école de rugby veersion montastrucoise a basé son projet de formation sur un précepte clair : un enfant ne doit pas sortir de l’école primaire sans avoir touché à un ballon ovale. Un choix éminemment logique pour le président du club, Philippe Lecomte : « Il ne faut pas attendre d’évoluer en Fédérale pour commencer à structurer le club, pour travailler sur la formation du joueur. » Mais il a souhaité, il y a de cela deux ans, d’aller beaucoup plus loin. En recrutant Anthony Granja, formateur d’entraîneurs et d’éducateurs au sein de la Fédération et de World Rugby, le club se donne les moyens de briller par la qualité de la formation et d’appliquer cette démarche auprès des écoles primaires du canton mais également dans les centres de loisirs de la communauté des coteaux du Girou. Et les effets s’en font ressentir. Au bout d’une année, alors que le nombre de licenciés est en baisse au niveau national, le SCM XV a vu ses effectifs de son école de rugby augmenter de 14 % La saison qui s’achève a vu le club initier, en collaboration avec les professeurs du collège de Montastruc, un cycle rugby sur les cinq classes de 6e. Ainsi, de la dernière année de maternelle jusqu’au collège, ce ne sont pas moins de 850 garçons et filles qui ont reçu une initiation rugbystique, dont 450 qui étaient présents lors de la journée de découverte organisée par le club. Preuve de l’efficacité de la formation, dans le groupe senior, cinq d’entre eux viennent directement des juniors Danet, des jeunes qui ont remporté le championnat Midi-Pyrénées, ça ne s’invente pas.

 

Digest

Date de création :  1989 

Nombre de licenciés : 315 

Niveau : Troisième série

Plus haut niveau atteint : Deuxième Série

Palmarès : champions Midi-Pyrénées Quatrième Série (1997)

Budget : 90 000 €

En 2016-2017 : Troisième Série, 5e. Éliminé en barrages

 

Par Enzo Contreras

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?