Le temps de la maturité

  • Le temps de la maturité
    Le temps de la maturité
Publié le , mis à jour

Pour sa troisième saison au Stade Montois, Yoann Laousse-Azpiazu compte bien confirmer sa montée en puissance et réaliser encore une saison pleine avec son club.

Yoann Laousse-Azpiazu est un jeune homme heureux et épanoui. Enraciné à ses terres landaises, il se réjouit chaque jour de pouvoir vivre de sa passion dans son « pays » : « C’est un privilège de pouvoir jouer au niveau professionnel tout en restant proche de ma famille, de mes copains d’enfance, dans la région où j’ai grandi et à laquelle je suis très attaché. » Formé à Parentis-en-Born, au nord du département, il a émigré à 17 ans à Dax, sur les conseils de Guillaume Olhasque, l’entraîneur de l’équipe fanion de l’époque, qui l’a chaudement recommandé à Jérôme Daret. À Dax, il a rapidement intégré le pôle développement de l’équipe de France à VII, puis le centre de formation du club, avant de signer son premier contrat professionnel. C’est à la même période qu’il a eu la chance d’être sélectionné avec l’équipe de France à VII et de participer aux prestigieux tournois de Londres, Singapour ou Hong Kong, entre autres.

Vitesse et vista

En 2015, Yoann a choisi de rejoindre le Stade montois, jamais très loin de chez lui. Un choix qu’il ne regrette pas un instant : « J’ai trouvé ici les valeurs auxquelles je suis attaché. Non seulement l’ambiance au sein du groupe est excellente, avec un noyau dur de Montois qui est le garant de l’état d’esprit maison, mais le projet de jeu, tourné vers l’offensive et une certaine liberté d’action, me convient tout à fait. Et puis jouer dans un club qui est tous les ans en phases finales, c’est forcément très valorisant. » Justement, que pense l’arrière montois de la saison à venir ? « Le ProD2 est de plus en plus homogène, et cette année, cela risque d’être encore plus serré. Il n’y a plus de petite équipe, ça va être très épais, d’autant que la nouvelle formule rend les choses plus difficiles pour la montée. Mais je pense que nous avons les moyens de rivaliser avec les meilleurs et de pouvoir nous mêler à la lutte. Les coachs ont fait un recrutement intelligent, le groupe est rajeuni mais il y a aussi de l’expérience, il est homogène, nous avons vraiment les moyens de faire une belle saison. » On en accepte l’augure. Mais pour cela, chacun devra encore hausser son niveau, et l’arrière jaune et noir sait qu’il doit lui aussi progresser dans plusieurs domaines : « Je dois améliorer mon jeu au pied, être plus autoritaire sur les ballons hauts et plus actif sur le terrain. Et me positionner comme le buteur que j’étais à Dax, où j’avais un taux de réussite satisfaisant. » Peu enclin à l’autosatisfaction, Yoann Laousse-Azpiazu est prêt à travailler encore plus fort pour progresser et s’installer définitivement comme le titulaire indiscutable à son poste. Ses qualités de vitesse, sa vista et sa capacité à trouver les espaces, héritées du rugby à VII, en font l’un des meilleurs spécialistes du championnat. Ne lui reste plus qu’à en devenir la référence.

Par Pierre Baylet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?