Une petite page se tourne

  • Une petite page se tourne
    Une petite page se tourne
Publié le , mis à jour

Mont-de-Marsan entame ce soir une nouvelle saison, avec des nouveaux visages, mais autant d’ambition.

Depuis une dizaine d’années, le Stade montois s’est construit une sérieuse image de marque. Celle d’un club entretenant un état d’esprit fait de tradition, de goût pour le jeu et de performances. Certains joueurs, symbolisant cette décennie, ne font plus partie du club. Les « multi-finalistes » Sébastien Ormaechea, Cyriel Blanchard ou Baptiste Chedal ne porteront plus le maillot jaune et noir. D’autres tauliers comme Sylvain Mirande, Julian Fiorini ou Joan Caudullo ont pris leur retraite. Mais preuve que le passage dans ce club laisse des traces, on note le retour à Boniface de l’ailier Fidjien Timoci Matanavou et de l’expérimenté centre Romain Cabannes, grand frère de Julien, le feu follet de l’attaque montoise. Christophe Laussucq, le manager montois précise : « Ce n’est pas dans nos habitudes de faire venir des trentenaires en provenance du Top 14. Mais ces deux joueurs ont un attachement particulier à ce club. Ils peuvent nous amener leur expérience et leur enthousiasme. »

Préparation signée Milhet

Avec 11 arrivées pour 15 départs, la tâche ne sera pourtant pas aisée pour le staff landais. « Nous avons essayé, avec des moyens toujours plus limités, de constituer un effectif capable de répondre à ce nouveau rythme de championnat et un niveau en perpétuelle croissance. Si nous voulons jouer un rôle dans ce championnat, l’entame de saison sera primordiale. Ces deux matchs amicaux doivent enclencher la dynamique », poursuit l’ancien demi de mêlée.

Pour cela et pour la douzième année, la préparation a été concoctée par Patrick Milhet, le garant de l’esprit jaune et noir. « Depuis la reprise et le stage d’Arcachon, le temps est vite passé. Mais j’ai pu m’assurer que les joueurs étaient dans les clous ! » Pour Christophe Laussucq, cette année de transition sera facilitée par ’augmentation du nombre de joueurs francophones. « Notre équipe s’est rajeunie. Elle a perdu quelques joueurs cadres. Mais c’est un cycle et d’autres leaders se détacheront naturellement. En étant réalistes sur l’évolution de ce Pro D2, nous ferons quand même partie des clubs en danger cette saison… »

Par Laurent TRAVINI

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?