Agen l'emporte contre Angoulême en amical

  • Agen l'emporte contre Angoulême en amical
    Agen l'emporte contre Angoulême en amical
Publié le

Opposés à Soyaux-Angoulême vendredi soir pour leur premier match amical, les agenais l'ont emporté sur leur pelouse 31-0.

Il ne fallait pas arriver en retard au stade Robert Rabal ce vendredi si on voulait avoir une place. À plus d’une heure du coup d’envoi, les tribunes du « petit frère » d’Armandie étaient déjà pleines à craquer. Du public donc, du soleil, une température plus que clémente : toutes les conditions étaient réunies pour une belle soirée de rugby. Sur le terrain, le match amical entre Agen et Soyaux-Angoulême n’avait d’amical que le nom. D’entrée de match, les contacts se sont enchainés, tous plus rudes les uns que les autres. Demandez à l’arcade de Lucas Meret, elle témoignera. Pour ce qui est des intentions de jeu, le début de match n’en a pas manqué. Des deux côtés, la volonté première a été de faire vivre le ballon, chercher des automatismes. Bien servi par son ouvreur Mieres, Pierre Fouyssac s’en allait ouvrir le score à la dixième minute avant de doubler la mise en profitant d’un cafouillage charentais. Un essai du nouveau chouchou du public Salawa, et Agen menaient logiquement 17-0 à la pause. Dominateurs mais indisciplinés, les Lot-et-Garonnais ne parvenaient pas à mettre leur jeu en place. Et bien souvent dans ces cas-là, c’est par les fondamentaux que l’on cherche pour se redonner confiance. Plus puissants que leur adversaire du jour, les nouveaux venus en Top 14 ont petit à petit pris l’ascendant pour ne plus le lâcher. Après un deuxième acte à sens unique, ponctué par deux essais de plus (Heriteau, Dubois), les hommes de Philippe Sella ont entamé leur série de matchs amicaux par une victoire convaincante. Mais pour savoir vraiment ce que les agenais – à qui l’ont promet l’enfer en Top 14 – ont dans le ventre il faudra attendre les échéances à venir face à Castres et La Rochelle.  Le promu pourra compter sur ses recrues (Qera, Mchedlidze) et certains cadres absent (Erbani, Nakosi) pour affronter des adversaires d’un tout autre calibre. Pour les Angoumoisins, volontaires, et solidaires en défense, le déficit physique était trop important pour rivaliser. Avant d’affronter Pau le 3 août prochain, les Charentais enchaînent sur une deuxième lourde défaite 31-0 après le 31-7 encaissé contre Carcassonne. Mais tout n’est pas à jeter pour les joueurs de Julien Laïrle qui ont rivalisé en mêlée fermé. Autre point positif pour les Violets, la performance de Lucas Meret à l’ouverture. L’ancien Bayonnais s’est affirmé comme le patron d’une ligne de trois quarts pleine de bonnes intentions.

 

par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?