Insubmersible Nic Strauss

  • Insubmersible Nic Strauss Insubmersible Nic Strauss
    Insubmersible Nic Strauss
Publié le , mis à jour

A Narbonne depuis 2009, le Sud Africain Nic Strauss a signé, à 37 ans, pour une saison supplémentaire avec le club Audois.

Il soufflera ses 38 bougies le 22 septembre, au soir de la sixième journée. Nicolas Strauss aurait très bien pu arrêter l’année dernière, après avoir aidé à maintenir le club en Pro D2, au terme d’une saison éreintante et indécise jusqu’au bout. Personne dans l’Aude ne lui en aurait voulu après huit années de bons et loyaux services et plus de cent cinquante matchs sous les couleurs orange et noires de Narbonne. Mais à le voir sur le terrain d’entraînement on n’est pas étonné du choix du Sud-Africain d’avoir rempilé pour une saison supplémentaire. Casquette de golf vissée sur la tête, celui qui a gagné la Currie Cup avec les Natal Sharks de Durban en 2008 ne semble pas atteint par le poids des années. Seules les cicatrices sur son visage, vestiges d’années de rudes combats, témoignent des ans qui passent. Au programme de l’entraînement ? Les coups d’envoi. Du haut de son mètre quatre-vingt-quinze, Nic Strauss est impérial sous les renvois, mais c’est bien par sa science du placement qu’il fait la différence. Et une fois le jeu lancé, ses cent onze kilos ne l’empêchent pas d’être l’un des plus mobiles bien au contraire. À 37 ans, le natif de Fort Beaufort est en grande forme et ça se voit, il a la même envie d’en découdre qu’un jeune espoir fraîchement monté en équipe première avide de faire ses preuves. C’est cet état d’esprit qui a convaincu son entraîneur Christian Labit de le prolonger. « C’est un joueur qui va apporter sa maîtrise du club. » L’envie de jouer qui anime le Sud-Africain, Labit espère « qu’elle va donner conscience à d’autres garçons qu’avec de l’investissement, du travail et la volonté d’être là tous les week-ends, on peut exister même à 38 ans ». 

1811 minutes de jeu

Voir un joueur qui n’a plus rien à prouver « c’est un signe fort que l’on peut passer à des jeunes qui sont ambitieux. Ou a des moins jeunes qui ont encore de l’avenir ». Une expérience du Pro D2 qui sera sans doute bénéfique au jeune Mahoni Siaosi (22 ans) arrivé des États-Unis cet été. La saison passée, Strauss a eu la chance d’être épargné par l’hécatombe de blessures qui a frappé les deuxième ligne narbonnais. Seul rescapé, Strauss n’a manqué qu’un seul des trente matchs du championnat. Titularisé dans la cage vingt-quatre fois la saison dernière, il figure parmi les joueurs qui ont passé le plus de temps sur la pelouse avec 1811 minutes disputées. Une sacrée performance difficile à rééditer ? Pas selon son entraîneur. « Si on a gardé Nic avec nous une saison de plus, c’est surtout parce que l’on sait qu’il va encore beaucoup nous apporter sur le terrain. » Cinq joueurs pour deux places, l’attelage narbonnais jouira la saison prochaine d’une profondeur de banc suffisante pour une saison. Une aubaine pour celui qui sera le doyen du championnat.

Par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?