"Parler me permet d'avancer"

  • "Parler me permet d'avancer"
    "Parler me permet d'avancer"
Publié le , mis à jour

Seconde ligne de l'USC depuis 2010, Cédric Guironnet a été contraint de ranger ses crampons à cause d'une grave blessure aux cervicales. 

Vous avez été contraints de mettre un terme à votre carrière, quel est votre état d'esprit ?

(soupir) Ça dépend des jours. J'essaye d'être méthodique pour bien négocier cette transition. C'est une période où beaucoup de journalistes m'appellent. Parler me permet d'avancer.

 

Quelle est votre blessure exacte ?

 

On m'a diagnostiqué une hernie qui mettait gravement en danger mon intégrité physique en cas de choc car elle se situe au niveau de la moelle épinière. 

 

Qu'allez vous faire la saison prochaine ?

Si l'on m'avait dit stop à 30 ans j'aurais été embêté car je n'avais rien prévu. J'ai vu avec des conseillers et à la rentrée j'intégrerais une école de kiné.

Le talonneur de l'USAP Brice Mach a connu la même mésaventure, le jeu d'avant n'est-il pas devenu trop dangereux pour la santé des joueurs ?

Le sujet est compliqué mais aujourd'hui les cadences physiques sont devenues infernales. On ne va pas dans le bon sens en étant dans l'aspect frontal du jeu. Contrairement aux équipes du sud nous cherchons à tout prix le contact. On a des joueurs de plus en plus puissants au détriment de la technique et de l'évitement. 

Selon votre président votre hernie discale n'est pas récente, qu'est-ce qui vous a poussé à continuer malgré tout ?

J'avais eu une première alerte il y a deux ans et à l'époque on m'avait dit que si je renforçais bien mon cou ça pourrait aller. J'ai donc fait du renforcement musculaire mais à force de jouer beaucoup (28 matchs pour sa dernière saison) ça n'a pas tenu.

propos recueillis par Hugo Dervissoglou

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?