Béziers à quitte ou double

  • Béziers à quitte ou double
    Béziers à quitte ou double
Publié le

Béziers débute sa saison à la Méditerranée face à Vannes. Une première relevée, déjà capitale pour l’ASBH.

«Si on veut exister dans ce championnat, le succès est déjà impératif vendredi. » David Aucagne et les Biterrois ne se voilent pas la face. À la lecture de leur calendrier meurtrier, ils ont vite assimilé les enjeux vitaux de cette première journée. « Après Vannes, les choses seront encore plus difficiles, puisqu’on va consécutivement à Bayonne puis à Biarritz, des équipes de « très » haut niveau de Pro D2. Deux raisons supplémentaires de bien démarrer chez nous… » ajoute-t-il. Deux voyages en terres basques périlleux, suivis des réceptions de deux cadors, Aurillac et Perpignan, entrecoupées d’un déplacement chez un relégué du Top 14, Grenoble. Six « travaux » herculéens pour débuter ! Jusqu’à la fin septembre et la première coupure automnale, les Rouge et Bleu de l’arrière Jean-Baptiste Peyras-Loustalet devront donc se révéler dans une extrême adversité, afin d’affirmer leurs ambitions : « Nous ne pouvions pas rêver d’une entame plus relevée ! Le pire des scénarios c’est de se retrouver dans le doute après trois défaites consécutives et d’être ensuite un peu distancés du haut du tableau. Mais à l’inverse, le groupe peut engranger beaucoup de confiance en gagnant contre des prétendants à la montée et surfer ensuite sur cette spirale positive. C’est notre défi ! »

Entame et conquête décisives

Vendredi, Béziers misera sur les repères communs d’un groupe peu chamboulé à l’intersaison pour glaner un premier triomphe fondateur. Et travailler ensuite dans la sérénité dixit le coach des trois-quarts biterrois : « Notre visée prioritaire sera de rentrer vite dans le match en respectant les bases de notre jeu : le combat en premier lieu, ainsi que l’application sur les gestes simples, la rigueur et la discipline. » Reconnus pour leur rugby de mouvement incarné par une capacité de déplacement élevée et une attaque de feu, les hommes du duo Aucagne-David devront commencer par relever le défi proposé par Vannes en conquête. Un secteur de jeu trop irrégulier par le passé, sur lequel ils devront s’appuyer vendredi selon Peyras-Loustalet : « Nous ne maîtrisons pas encore totalement nos systèmes offensifs comme défensifs. Nous sommes encore un peu dans l’expectative après deux matchs amicaux contrastés. Nos avants ont donc bien conscience qu’un succès passera d’abord par leur domination en conquête directe. Afin d’assurer la possession du ballon et d’exploiter ensuite les qualités de nos porteurs de balles, notamment en troisième ligne. » Pour vaincre ces imprévisibles Bretons, redoutés par David Aucagne : « Vannes est une très belle équipe qui va s’accrocher jusqu’au bout chez nous et on devra donc faire preuve de caractère pour l’emporter. »

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?