Nevers respire mieux

  • Nevers respire mieux
    Nevers respire mieux
Publié le

Nevers a gagné le premier match de son histoire en Pro D2 disputé sur sa pelouse du Pré-Fleuri. C’est, au final, ce qui restera d’une rencontre âpre mais alerte et d’un scénario alambiqué.

Le résumé

Contrés en touche, notamment, les Nivernais peinèrent à prendre la rencontre à bras le corps, les Vannetais opposant leur défense affûtée et leur expérience, tout au long de la première période. La précision du pied de Christopher Hilsenbeck, auteur de deux pénalités et, sur le gong, d’un joli drop, laissèrent toute sa dimension au suspense, les Neversois n’ayant inscrit qu’une unité de plus, grâce à une pénalité du remuant Loïc Le Gal et d’un essai de François Herry, transformé par l’arrière azur et or. Le deuxième acte fut rapidement favorable aux locaux qui, dans le sillage d’un Jason Fraser perforant, convertirent deux pénaltouches. La première par ce filou de Lucas Blanc, la seconde par le bouillant Fred Quercy. Le bonus offensif prit pourtant du plomb dans l’aile quand à quatorze partout (cartons jaunes à Ratu Vosawai et à Julien Janaudy), le pack breton propulsa le talonneur Leeroy Cloostermans en terre promise. Joueurs, les Jaunets tentèrent bien de surligner leur succès de ce bonus proposé à l’équipe la plus offensive mais ils s’emberlificotèrent à tel point que ce furent les Morbihannais qui, sur la sirène, mirent en caisse le point du bonus défensif (24-21).

Le fait du match : D’un bonus à l’autre

Accroché à la pause (10-9), Nevers parvint à se détacher, un peu après le retour des vestiaires. Une pénaltouche un peu miraculeuse de Jean-Baptiste Bruzulier, à la 51e, permit à l’alignement local de conserver le cuir et d’enclencher un maul. Bloqué à quelques mètres de l’en-but visiteur, les avants laissèrent le cuir à leur demi de mêlée qui envoya l’ailier Lucas Blanc marquer dans un trou de souris. Herry ayant marqué en première période, il ne manquait qu’un essai aux Bourguignons pour s’adjuger le bonus offensif. Sur une nouvelle pénaltouche, Fred Quercy leur apporta ce point supplémentaire. Seulement, il restait plus de dix minutes à disputer et les Vannetais n’avaient pas abdiqué. L’essai du talonneur Leeroy Cloostermans annihila le bonus offensif des Neversois qui, après la sirène, tentèrent de se le réapproprier dans une ultime offensive. Le panache fut éteint par un second essai de Maxime Le Bourhis. La transformation, depuis le bord de touche, de Jules Le Bail conforta le bonus défensif que venaient d’arracher ses amis bretons.

L’homme du match : Jason Fraser

Remplaçant à Angoulême, le vendredi précédent, Jason Fraser était entré pour disputer vingt minutes sans pour autant se mettre en évidence. Au Pré-Fleuri, pour sa première titularisation, le Sud-Africain a été éblouissant. Sa première percée, à la 9e minute, qui conduisit les Neversois à cinq mètres de l’en-but vannetais, fut la première d’une longue série. Le 8 nivernais avança sur quasiment tous les ballons qu’il toucha. Seul une mésentente avec ses nouveaux coéquipiers, en l’occurrence ses flankers Gautier Giboin et Hugues Bastide, coûta trois points à ses couleurs, dans la foulée de l’essai de son centre François Herry. Une peccadille au regard de la partition de ce joueur qui confirme qu’il est au niveau des vidéos qui le concernent et que chacun peut visionner sur internet.

Les meilleurs

 A Nevers : Le Gal, Blanc, Bruzulier, Fraser, Quercy, Chalureau, Genevois, Curie. A Vannes : Mourot, Hickes, Hilsenbeck, Delangle, Cloosterman, Fry.

Par Antoine DESCHAMPS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?