• Une nouvelle fête pour Orthez
    Une nouvelle fête pour Orthez
Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Une nouvelle fête pour Orthez

Enivrés de belles phases finales au printemps, motivés à l’idée d’évoluer dans une poule où ils rencontreront tous leurs voisins, les Orthéziens attendent cette saison avec impatience !

Alain Suzan a encore des étoiles plein les yeux. Trois mois après, il se remémore avec émotion la magnifique épopée de son équipe vécue au printemps dernier. Flash-back : après une phase régulière parfaitement maîtrisée (les Orthéziens sont sortis troisièmes de la redoutable poule 8 de Fédérale 2), les Béarnais voient arriver avec délice les matchs couperets. Le menu s’annonce copieux avec deux terribles confrontations en aller-retour contre deux cadors de la division, Marmande et le Bassin-d’Arcachon, deux prétendants avoués à la montée en Fédérale 1. Les deux ogres étaient clairement favoris face aux « petit Poucet » orthéziens. Mais ils se sont cassé les dents sur l’envie, l’esprit de camaraderie et la fougue de ce groupe de jeunes joueurs avec des « pattes » et du cœur. Et même si Bergerac est venu stopper le parcours en quarts de finale, Orthez a quand même gagné. Alain Suzan se souvient : « C’étaient des moments magiques. La phase finale, c’est quand même quelque chose ! C’est pour vivre ces instants que l’on fait tant d’efforts toute l’année durant. Les gamins de l’équipe étaient heureux. »

Que des derbys !

La joie a atteint un tel paroxysme à Orthez, le bonheur a été si grand, que le président Suzan et ses joueurs ont envie de s’y abonner. Pas question pour eux d’envisager monter en Fédérale 1, montée qu’ils ont d’ailleurs refusée en juin dernier (« Pour quoi y faire ? Cette division est hors de budget pour nous ! »). Leur objectif sera de revivre les phases finales, rien de plus ! Le tableau est déjà beau. Alain Suzan détaille : « Jugez plutôt : nous évoluerons dans une poule régionale et je remercie la FFR de l’avoir dessinée ainsi où nous jouerons des derbys tous les dimanches ! Nous sommes tous très contents, y compris notre trésorier car tous les matchs seront beaucoup suivis et il y en aura un plus grand nombre vu que nous évoluerons en poules de 12 ! C’est superbe pour notre rugby et pour notre région. » Pour parvenir à entrer dans ce si convoité tableau final, Orthez a privilégié la stabilité. Pas de grandes recrues, le groupe sera similaire à celui qui a tant fait rêver la ville au printemps dernier et toujours aussi jeune. La fête redémarre !

 

midi olympique
Réagir