Le Stade français relève la tête !

  • Le Stade français relève la tête !
    Le Stade français relève la tête !
Publié le , mis à jour

Forts du retour des membres de la liste élite, les Parisiens ont renoué avec la victoire face à des Rochelais dont le trou d'air en première mi-temps aura été fatal. Score final 35-24 et une bonne bouffée d'oxygène pour les soldats roses.

LE RESUME

Risque d'orage ce samedi à Jean-Bouin : le Stade rochelais souhaitait confirmer sa victoire en terre briviste quand le Stade français avait à cœur d'effacer sa déconvenue inaugurale face au LOU. Et ce sont les Rochelais qui rentrent le mieux dans le match, fidèles à leurs habitudes : possession de balle, volonté de produire du jeu et surtout une grosse défense. L'international français Camara en fait les frais : touché au genou droit, il est contraint de sortir sur un plaquage de Lacroix. Les soldats roses perdent alors un de leurs leaders : un mal pour un bien pour les hommes de Cooeper qui mettent la main sur le ballon. Mieux, ils sont dominateurs à l'impact et en mêlées fermées...et le resteront tout au long de ce premier acte. Une domination symbolisée par le carton jaune reçu par Priso, sanctionné sur mêlée justement : on joue alors la 29e et les Parisiens mènent 18-7. Un avantage numérique que les Parisiens vont faire fructifier, marquant deux essais supplémentaires par Parisse et Ensor, son premier en Top 14 : 30-7 sera le score à la mi-temps, quatre essais à un.

Pleins de bonne volonté au retour des vestiaires, les Jaune et Noir encaisseront un nouvel essai à la 57e minute par O'Connor : 35-10, le Stade rochelais ne s'en remettra pas malgré une nette domination en deuxième mi-temps symbolisée par les cartons jaunes reçus par Alberts puis Waisea. Symbolisée surtout par les deux essais inscrits en fin de match (65e,75e), privant finalement le Stade français du bonus. Une victoire sans bonus mais qui fait les affaires des coéquipiers de Sergio Parisse. Concernant les hommes de Patrice Collazo, la première mi-temps est à oublier.

LE JOUEUR DU MATCH

Comme à l'accoutumée, le transalpin a été vaillant au possible en défense, montrant la voie à ses coéquipiers. Cerise sur le gâteau, il fut à la conclusion du troisième essai parisien, permettant aux siens de faire le break. Un Sergio Parisse taille patron !

L'ESSAI DU MATCH

Sur le tableau d'affichage est indiqué 18e minutes de jeu : instant choisi par Dany Priso pour se rappeler aux bons souvenirs, lui qui a été formé au Stade français. A la suite d'une croisée entre Balès et Doumayrou, ce dernier, lui aussi ancien parisien, perce plein champ. Le pilier rochelais se propose alors au soutien pour ensuite filer à dame, s'offrant un plongeon pour l'occasion. Du tableau noir !

LES MEILLEURS

Au Stade français : Gau, Alo-Emile, McLeod, Parisse, Danty

A La Rochelle : Doumayrou, Vito

Par Johan CAILLEUX

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?