Ils l'ont fait !

  • Ils l'ont fait !
    Ils l'ont fait !
Publié le

Vannes s'impose 38-22 au terme d'un match sans suspense, où l'Aviron Bayonnais a totalement raté son entame.

LE RÉSUMÉ

Ils l'avaient rêvé toute la semaine qui a précédé la rencontre. Et ils l'ont fait. Battre l'Aviron Bayonnais, inscrire 4 essais, dont 3 au terme d'une première demi-heure de rêve par un jeu tout en mouvement. "Cela va vous paraître facile à dire après coup, mais ce scénario, nous l'avions pensé" confiait Wilfrid Lahaye, l'entraîneur des arrières au coup de sifflet final. Comme lors du match contre Angoulême, les Vannetais viraient à la pause avec 28 points, mais en étaient restés là par la suite. Or, le mot d'ordre était le même contre Bayonne : on ne recule pas. "Contre Dax, Bayonne a fait parler sa puissance". Ce que les vannetais par une présence physique irréprochable, une défense intraitable ont su faire. L'essai de Fuster à 2 minutes de la fin n'avait qu'un caractère anecdotique, d'autant que Payen avait plié le score quatre minutes auparavant en trouvant la terre promise après avoir profité d'un moment de flottement dans la défense basque. Des moments de flottements trop nombreux, des pertes de balles trop nombreuses, des choix dans l'orientation du jeu peu judicieux. L'Aviron n'a jamais eu, ne serait-ce qu'un instant, le sentiment de pouvoir peser sur les évènements.

LE FAIT DU MATCH

Ce sera dans sa globalité : les 30 premières minutes de la période initiale. Jamais cette équipe vannetaise n'aura été aussi convaincante aussi sémillante, généreuse, enthousiaste, qui a su prendre l'ascendant dans le jeu sur un Aviron qui avait perdu tous ses repères et vite retombée dans ses travers. 30 minutes de rêve avec un 28-0 sur trois essais tous plus beaux les uns que les autres.

L’ACTION

L'essai de 100 mètres des Vannetais après 23 minutes de jeu. Vosawai, parti sur sa ligne d'en but sur une récupération, perfore le premier rideau bayonnais. Il s'ouvre un boulevard, une voie royale. Rattrapé et plaqué, il offre le ballon à Hickes lequel déboule sur 40 mètres avant de se faire reprendre également. Mais ce dernier a le temps de trouver Lutumailagi qui fait valoir sa pointe de vitesse pour aller à l'essai entre les perches.

L’HOMME DU MATCH

Cela en devient presque lassant. Promu capitaine, Manoa Vosawai a encore éclaboussé de sa classe ce match. Premier à aller au charbon, premier à encourager ses ouailles, culotté comme pas deux pour partir sur sa ligne d'en-but pour un essai de 100 mètres dont les premiers 50 mètres lui appartiennent. C'est encore lui qui est l'élément déclencheur en inscrivant le 1er des 4 essais vannetais. C'est lui enfin qui allume le pétard du troisième essai à la demi-heure de jeu. C'est une statue qui devrait être érigée à sa mémoire, pour l'ensemble de son oeuvre.

LES MEILLEURS JOUEURS

Vannes : Vosawai, Hickes, Lutumailagi, Fry, Abiven, Mourot, Maizuradze,

Aviron Bayonnais : Rawaca, Du Plessis, Jaulhac, Van Lill.

 

Par Didier LE PALLEC

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?