Biarritz reste maître à domicile

  • Biarritz reste maître à domicile
    Biarritz reste maître à domicile
Publié le , mis à jour

Auteurs d’une prestation aboutie, avec du beau jeu proposé en première période, les Biarrots ne sont pas tombés dans le piège tendu par Nevers et se sont imposés 32-20.

Malgré la pluie qui s’est abattue une longue partie de la journée sur la Côte Basque et un ballon glissant, les Biarrots, joueurs, proposaient une belle première demi-heure face au promu. Pierre Bernard ouvrait rapidement le score (3-0, 3e) et la réponse de son vis-à-vis Loïc Le Gal était immédiate (3-3, 4e). Volontaires et inspirés balle en main, les rouge et blanc offraient de belles séquences à leur public, à l’image de cette longue action de près de trois minutes, à la 12e, qui n’aboutissait qu’à une pénalité convertie par Bernard (9-3). L’essai de Delai (lire plus bas) permettait au BO de prendre le large (16-3, 22e). Alors que les Basques maîtrisaient la rencontre, Nevers revenait dans la partie en moins de cinq minutes. Un essai de Raisuqe à la demi-heure de jeu, suite à un bon travail des avants de Nevers, permettait aux visiteurs de revenir à six unités. Dans le dur, le BO était régulièrement pénalisé et Felipe Manu était exclu temporairement pour une accumulation de fautes. Le Gal, avant la pause, profitait de cette indiscipline pour ajouter trois points de plus à son équipe et le BO ne comptait plus que trois points d’avance à la pause (16-13).

La seconde période était bien moins animée que la première. La faute, notamment, à cette grosse averse qui tombait sur Aguiléra juste à la reprise et qui rendait le cuir plus que glissant. Néanmoins, Biarritz, par le biais de Lucu, pensait sceller l’issue de la rencontre avec l’essai de Maxime Lucu, suivi d’un drop de Pierre Bernard (29-13, 72e). Mais c’était sans compter sur l’ancien Parisien Josaia Raisuqe qui, dans la foulée, s’amusait au sein de la défense rouge et blanc et ramenait les siens à neuf unités. Le retour des jaune et bleu était toutefois trop tardif puisque les derniers point marqués dans la rencontre étaient ceux de Maxime Lucu, une fois la sirène retentie, qui portait le score final à 32-20.

Le tournant du match : Nevers a craqué à la 67e

Alors que Nevers tenait bon et n’était mené que de six points (16-13), les joueurs de Xavier Péméja ont craqué dix grosses minutes avant la fin du match. Après trois pénaltouches consécutives dans les 5 mètres de l’USON sans parvenir à marquer, Maxime Lucu décidait de jouer rapidement la quatrième. Il surprenait alors toute la défense adverse et se jetait dans l’en-but pour donner un avantage conséquent à son équipe.

L’essai du match : Le premier d’Adriu

Delai Alors que le BO n’avait pas su concrétiser un premier gros temps fort dix minutes auparavant, l’essai d’Adriu Delai est venu récompenser le gros travail collectif. Après une longue séquence de près d’une minute trente mêlant avants et arrières, Delai arrivait lancé, à hauteur, pour prendre l’offrande de Pierre Bernard et finissait sa course dans l’en-but.

L’homme du match : Maxime Lucu

De retour à Aguiléra après sa blessure lors de la première journée, le demi de mêlée Biarrot a su dynamiser le jeu et prendre des initiatives intéressantes. Comme celle qui l’a amené à marquer cet essai de filou, après avoir joué rapidement une pénalité. Un essai décisif, comme le joueur ce soir.

Les meilleurs :

À Biarritz : Lévi, Guiry, Lucu M, Bernard, Vakacegu, Arrate.

À Nevers : Vallejos, Raisuqe, Le Gal

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?