Toulouse terrasse Paris

  • Toulouse terrasse Paris
    Toulouse terrasse Paris
Publié le

Grâce à un festival offensif, les Toulousains ont fait exploser les Parisiens (53-17) en ouverture de la 4e journée de Top 14.

Le résumé du match

Le suspense aura duré moins d'un quart d'heure. Le temps pour le Stade français de faire plus que jeu égal avec son adversaire et même de prendre l'avantage au tableau d'affichage grâce à deux pénalités de Jules Plisson (4e et 12e, 6-3). Ensuite, les Toulousains ont accéléré et enchaîné pour se montrer nettement supérieurs. Dominateurs en conquête, plus ambitieux et précis, puis surtout particulièrement inspirés sur chaque relance, les coéquipiers de Joe Tekori ont sans cesse réussi à franchir le rideau parisien. Résultat : trois essais avant la mi-temps par l'intermédiaire de Cheslin Kolbe (14e), Thomas Ramos (25e) et Jarrod Poï (28e). Du coup, les locaux menaient déjà largement à la pause (27-9). Le hic ? C'est que, derrière ça, les hommes d'Ugo Mola ont connu un trou d'air dont ont su profiter leurs adversaires durant les vingt premières de la seconde période. Enfin à leur aise, ils privaient même provisoirement Toulouse du bonus offensif grâce à l'essai de Terry Bouhraoua (54e, 27-17) . Il n'en fallait pas plus pour réveiller les Rouge et Noir qui se lançaient dans un nouveau récital en fin de rencontre. Une démonstration collective qui se concluaient par quatre nouveaux essais de Dupont (62e), Fickou (70e), Ramos (75e) et Médard (78e). Voilà qui portait le score à 53-17.

Le fait du match

Les franchissements toulousains. S'il fut une constante dans ce match, et plus particulièrement en première période, c'était bien la capacité des Toulousains à franchir la défense parisienne. Chaque fois qu'ils ont accéléré, les Dupont, Holmes, Poï, David, Kolbe, Huget ou Ramos sont parvenus à déchirer le premier rideaux adversaire. Ce qui leur a évidemment permis de trouver de l'avancée dans le camp des hommes de Greg Cooper et d'aller chercher du soutien. À l'inverse, la muraille du Stade français s'est avérée beaucoup trop friable pour espérer réaliser un coup à l'extérieur. Ceci pourra être mis sur le compte du manque d'automatismes entre des joueurs qui, pour certains, disputaient leur première rencontre de la saison. Mais tout de même...

L'homme du match

Thomas Ramos. Ils sont plusieurs Toulousains à avoir brillé ce samedi mais comment ne pas souligner la performance de Thomas Ramos ? À lui seul, il a inscrit 26 des 53 points des siens. Bien sûr, il faudra se souvenir qu'il a raté deux pénalités largement dans ses cordes en fin de première mi-temps mais il a aussi converti des coups de pied situés en coin. Surtout, au-delà de sa réussite face aux poteaux, l'arrière a été décisif en défense en sauvant un essai en coin de Julien Arias puis s'est montré à son avantage dans le jeu en trouvant des brèches dans la défense adverse et en s'offrant la bagatelle de deux essais personnels (25e et 75e).

L'essai du match

Ce n'est peut-être pas le plus spectaculaire de l'après-midi mais c'est certainement celui qui a changé le cours des choses ce samedi. À la 14e minute, les Toulousains enchaînaient les temps de jeu dans le camp adverse, jusqu'à se retrouver à dix mètres de la ligne d'en-but parisienne. Le ballon ne sortait pas proprement mais Antoine Dupont s'en saisissait pour partir côté fermé. Le long de la touche, le demi de mêlée international profitait de sa puissance pour avancer et rester sur le terrain, puis parvenait à dégager ses bras pour servir Cheslin Kolbe. Lequel, dans une ultime accélération, s'en allait inscrire le premier essai des siens. Aussi son troisième personnel cette saison en Top 14.

Les meilleurs

À Toulouse : Ghiraldini, Tekori, Axtens, T. Gray, Dupont, Holmes, David, Poï, Kolbe, Ramos.
Au Stade français : Macalou, Bouhraoua.

Par Jérémy Fadat

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?