Gagner en régularité

  • Gagner en régularité
    Gagner en régularité
Publié le , mis à jour

Au sortir d’un match enlevé, le Lou enchaîne à domicile contre Castres. Capable de belles envolées depuis le début de saison, il doit maintenant prouver qu’il est capable d’enchaîner régulièrement des performances consistantes.

Annoncé avant le début du championnat comme un outsider crédible pour se mêler à la lutte pour les phases finales, le Lou a confirmé tout le bien que les observateurs pensaient de lui. Après quatre journées, il pointe à la troisième place, derrière Montpellier et le Racing, à égalité avec La Rochelle, devant Toulouse, Toulon et Clermont, bref beaucoup des suspects habituels pour dérober le bouclier de Brennus en fin de saison.

Mais pour l’instant, le Lou s’est juste invité à l’apéro. La fête vient à peine de commencer, la table n’a pas été dressée et le repas n’est pas encore servi. Le Lou n’est donc pour l’instant qu’un intrus et pour rester au banquet dans le quartier VIP, il va falloir mériter son carton d’invitation.

La venue de Castres, un autre pique-assiette potentiel, avant un déplacement délicat au Racing, constitue un bon test. Pour plusieurs raisons. De tous les adversaires affrontés jusqu’à maintenant (Brive, Stade Français, Pau, Bordeaux), il est celui qui a le plus goûté aux phases finales ces dernières saisons. L’année dernière, il est le seul à avoir réussi à l’emporter à Lyon. Et enchaîner deux matchs à domicile a tout d’un cadeau empoisonné. Larges vainqueurs de Bordeaux, les Lyonnais vont devoir enchaîner. Ils ont montré de belles dispositions samedi dernier. Mais sont-ils capables de réitérer ce genre de performance ? C’est la régularité qui fait les bonnes équipes, pas les grande envolées suivi d’un atterrissage terminé le nez dans le gazon.

Et Castres est moins joueur que Bordeaux. Pas sûr que le Lou se voit pousser autant les ailes. Le gros du combat risque de se passer au ras du gazon. «Après une belle performance, il faut confirmer, concède Pierre Mignoni. Que ce soit à l’extérieur ou à la maison. Nous avons réussi à le faire en gagnant deux fois de suite, à Paris puis contre Brive. Après la victoire contre Bordeaux, il faut enchaîner contre Castres. Si nous voulons arriver à accrocher quelque chose, il faut être régulier. J’aimerais que nous arrivions à acquérir de la régularité dans la performance, dans l’attitude, dans le comportement.» Fidèle à lui-même, l’entraîneur ne se laisse pas griser par le bon début de saison. S’il se félicite de la large victoire contre les Bordelais, il a surtout les yeux rivés sur les défauts de son équipe, les améliorations à lui apporter. Sans oublier de rappeler ces joueurs à l’ordre, pour ceux qui ne garderaient pas les pieds sur terre.

«Je leur dis que ce qui compte, c’est ce que nous faisons tous les jours, pas ce qui se passe à la télé ou s’écrit dans les journaux. Au sujet de notre classement, les choses seraient différentes si on était à la vingt-quatrième journée Avec deux matchs à jouer, je vous dirais que ça sent bon et qu’on irait jouer quelque chose. Mais là... Nous disputerons notre cinquième match contre Castres, il en restera vingt et un à jouer. On peut jouer le maintien si ça se passe mal. Tout peut aller vite, dans un sens comme dans l’autre. Alors on ferme notre g... et on travaille.» Et on gagne ? Avant deux voyages au Racing et à Agen, c’est indispensable. Sinon, les jolis espoirs pourraient vite devenir de cruelles désillusions.

Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?