• RCBA : rampe de lancement
    RCBA : rampe de lancement
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

RCBA : rampe de lancement

Le RCBA a accepté la proposition d’entrer en élite amateur. Pour ne pas décevoir, il a remis son projet au goût du jour. Solide.

Une invitation à rejoindre la Fédérale 1 à l’heure où le championnat s’achève, n’est pas un véritable cadeau. Des clubs aujourd’hui refusent de faire dans l’urgence ce saut à double inconnue, financière et sportive. Quelques autres, confiants en leurs potentialités, profitent de l’aubaine. Comme une majorité de leurs homologues, les présidents du RC Bassin d’Arcachon ont beaucoup hésité à se lancer dans cette nouvelle aventure, mais l’envie générale était trop forte. Le manager Vincent Manta a surtout vu dans cette promotion un avantage : « Ce qui m’intéresse avec la Fédérale 1 c’est que la pression du haut niveau amateur va nous placer face à nos carences et nos difficultés que nous devons absolument combler. Il faut, trouver les bénévoles qui nous manquent, structurer le club pour répondre aux exigences du haut niveau, développer le partenariat. Le projet consiste à construire sur le secteur du Bassin, en F1, une place forte du rugby girondin. Nous sommes loin du compte mais un vrai potentiel existe pour impulser une dynamique forte, et les élus nous suivent. » Le train du sportif n’a guère tardé à se mettre sur les rails et autant dire que les « mécanos » font la pointure. Vincent Manta, le patron du pôle Espoirs de Bordeaux-Talence dans l’habit de manager, Philippe Gimbert l’un des trois « rapetous » de la bande à Laporte, championne de France 91, pour les avants, Julien Antonin le responsable sportif des très performants cadets de l’UBB pour les lignes arrière. Avouez que ce trio à une sacrée gueule. Mais il n’est rien sans un collectif taillé dans le métal d’une redoutable compétition. Un travail énorme a été accompli par les trois « associés » pour constituer un collectif de qualité engagé dans un nouveau projet, bien que celui de la saison dernière ait été déjà adapté à la Fédérale 1.

L’appel aux anciens

Philippe Gimbert est bien placé pour mesurer l’importance du rôle des avants : « Le staff a essayé de construire un groupe homogène. Nous avons recruté de très bons joueurs et il faut maintenant faire le lien, créer un collectif fort et ensuite l’équipe aura un rôle à jouer dans le championnat. Mais l’objectif minimal est de pérenniser le RCBA en Fédérale 1. » Trop averti de l’importance de la mêlée, le coach accueille quatre nouveaux piliers expérimentés : Brooks, Poupeau, Tuani et Traoré. Il recense une vingtaine d’avants susceptibles potentiellement d’évoluer en équipe première. De fait, autour du capitaine et numéro 8 Jean-Baptiste Cros, il y a de l’expérience à tous les étages, de Constanzo à Gayon en passant par Mitel, Riéger, Gach, Métais, Mynhardt et compagnie. Derrière, les Pesquet, Geneste ou Castéra seront des guides. Les Girondins veulent marquer leur territoire : « Notre ambition est de montrer qu’il est difficile de venir gagner chez nous, prévient Manta. Si on nous avait dit il y à 3 ans qu’on recevrait aujourd’hui Tyrosse, Cognac-Saint-Jean d’Angély ou Oloron… C’est un honneur pour nous. » Mais une ombre plane sur les jolies perspectives du RCBA. Les nombreux anciens de La Teste ou d’Arcachon, ceux que le rugby a soutenu dans leur parcours professionnel, font défaut. C’est un véritable appel que leur lance Vincent Manta : « Il faut qu’ils nous rejoignent. Il est impératif que leur culture soit mise au service du club. » L’attrait de la Fédérale 1 pourrait les rassembler.

Par Gérard PIFFETEAU

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir