Oyonnax : avantage en cours

  • Oyonnax : avantage en cours
    Oyonnax : avantage en cours
Publié le , mis à jour

Des quatre équipes du bas de tableau, Oyonnax est la seule à ne pas s’être inclinée sur sa pelouse.

Adrien Buononato confirme « dès dimanche, les joueurs ont percuté là-dessus et cela a aidé à enlever le petit mal de tête que nous avait laissé notre match à La Rochelle. Cette semaine, l’ambiance à l’entraînement a été plutôt bonne, même s’il y a forcément de la pression ». Ce constat dressé par le groupe et auquel fait référence l’entraîneur du Haut-Bugey ne relève pas du point de détail. Oyonnax va pouvoir aborder la réception de Bordeaux-Bègles avec un avantage en cours : « La semaine passée, les quatre équipes qui occupent le bas de tableau ont été battues, mais Oyonnax était la seule à se déplacer. Agen, le Stade français et Brive ont perdu à domicile. Il ne faut pas s’en contenter. Maintenant il faut thésauriser là-dessus. » Aux yeux du directeur sportif de l’USO, l’avantage apparaît même double : « Il y a les points lâchés par nos rivaux, mais il y a aussi une différence fondamentale puisque nous conservons la maîtrise de notre destin. Cette semaine, Oyonnax sera la seule équipe de bas de tableau à évoluer chez elle, les trois autres auront droit à des déplacements difficiles. Si nous parvenons à battre Bordeaux-Bègles, un écart peut se creuser. »

tournant

Le conditionnel formulé place le club de l’Ain face à ses obligations mais aussi face à la pression du résultat alors que se profilent les réceptions consécutives de Bordeaux-Bègles et de Pau. « Pour le moment, il n’y a qu’une cible, Bordeaux-Bègles, c’est une équipe qui a connu pas mal de changements mais qui vient de montrer face à Montpellier qu’elle a trouvé ses marques », retient Adrien Buononato en faisant également référence au dernier voyage de l’UBB au Lou : « C’est une équipe qu’il faut étouffer parce qu’elle est capable d’exploiter le moindre turnover pour créer du danger. » Le cadre à respecter est ainsi fixé et pour tenter d’y inscrire sa performance l’équipe de l’Ain pourra compter sur les enseignements de son dernier déplacement à La Rochelle dont, malgré l’ampleur du score, certains points de satisfaction sont à retenir. « Même si nous avons éclaté en fin de rencontre, nous avons existé, nous avons eu la possession et surtout nous n’avons pas attendu pour entrer dans le match. Ce sera essentiel face à Bordeaux-Bègles. L’intensité que nous serons capables de proposer dès l’entame du match sera déterminante. » Paradoxalement, l’équipe d’Oyonnax semble être revenue de La Rochelle libérée de ce complexe qu’elle portait en elle depuis le début de saison. Il est vrai que, face aux Maritimes, elle n’avait absolument rien à perdre. Le contexte sera différent au moment de recevoir l’UBB à Mathon, mais ce n’est pas par ce bout de la lorgnette que le club de l’Ain porte son regard sur ce prochain rendez-vous. Il a choisi d’en faire un match dans lequel il aura tout à gagner. L’USO qui avait été tenue en échec lors de la première journée par Toulouse (23-23), qui s’était contentée d’un court succès face à Agen (12-10) se retrouve déjà, pour son troisième match de la saison, à un tournant qu’elle va aborder avec un avantage en cours pour s’en servir et pour l’entretenir.

Par Jean-Pierre DUNAND

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?