Grane : un bel essor

  • Grane : un bel essor
    Grane : un bel essor
Publié le , mis à jour

Seule équipe à XV de Drôme-Ardèche, les Phœnix de Grane connaissent un développement exceptionnel en seulement un an d’existence.

Le développement du rugby féminin ressemble fort aux montagnes russes : un coup en haut, un coup en bas… En Drôme-Ardèche, cette saison, il ne reste plus qu’une équipe à quinze, l’Esser (Saint-Jean-en-Royans, Eymeux, Romans, Saint-Marcellin) étant passé à sept. Et ce sont les Phœnix de Grane qui tirent leur épingle du jeu. L’équipe est née il y a un an seulement, quand plusieurs joueuses de Cruas cherchaient un point de chute. Dans ce petit village de 1700 habitants, où le rugby est le sport roi (plus de trois cents licenciés), les Phœnix ont allumé un joli feu. Un an après leur naissance, trente-sept joueuses peuplent l’équipe à quinze, une équipe de cadettes à sept a vu le jour, les « Mojitas », l’équipe loisir à toucher qui compte trente joueuses et qui existe depuis de nombreuses saisons. Surtout, à quinze, l’équipe n’a pas déshabillé ses voisines pour créer une équipe. « Beaucoup débutent cette année, comme par exemple, Marie Barnier, qui vient du foot et nous apporte son coup de pied, sourit l’entraîneur, Pascal Vachon, associé à Christophe Borgo. Beaucoup de nouvelles joueuses ont entre dix-huit et vingt ans. Nous sommes encore en phase de rodage. »

À la recherche du premier succès

Contre le RC Marseillais, rodé à la Fédérale ou le RCT, l’apprentissage fut rude, avec deux lourdes défaites à chaque fois. À Nice hier, ou contre Nîmes à la fin du mois, les Phœnix espéraient décrocher leur première victoire. Ce serait mérité, pour récompenser leurs efforts et le soutien affiché par le club et les supporters. « Elles sont tellement motivées, reconnaît Pascal Vachon. Et le public nous suit quand les garçons sont à l’extérieur. » Il ne reste plus qu’à…

Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?