Nevers reste dans la lumière

  • Nevers reste dans la lumière
    Nevers reste dans la lumière
Publié le

En battant Narbonne, 16-6, Nevers a conservé sa place dans le faisceau lumineux qui éclaire les équipes non relégables. Ce match, marqué, dans épilogue, par une panne d’électricité, a récompensé la volonté nivernaise face à l’indiscipline audoise.

Dominés dans la conquête, une semaine plus tôt, à Aurillac, les Neversois ont rectifié le tir, sur leur herbe du Pré-Fleuri. Face à des Narbonnais venus confirmer leurs deux succès de rang après des débuts chaotiques, les Jaunets ont dominé l’alignement et la mêlée, même s’ils furent parfois sanctionnés dans ce dernier secteur. Loïc Le Gal ne réussissant que deux de ses quatre pénalités, ne permit pas aux siens de constituer un pactole pourtant mérité. Plus précis, le botteur visiteur Pierre-Alexandre Dut ramena tout le monde à égalité. La pause fut atteinte sur ce 6-6 flatteur pour les Méridionaux, Nevers manquant un essai juste avant. Mais l’indiscipline narbonnaise allait donner au match l’occasion de basculer en faveur des Bourguignons. Sans Dut, averti, la charge du buteur revint à Saia Fekitoa qui envoya le cuir se sa pénalité s’écraser sur le poteau droit. Une minute et demie plus tard, dans la foulée d’une relance majuscule d’Hugues Bastide, Nevers s’échappa : essai de Josaïa Raïsuque transformé par Le Gal ! Une énorme mêlée donna ensuite à Mathieu Bélie l’occasion de creuser un peu plus l’écart (16-6, 69e’) avant que le stade ne soit plongé dans le noir. Dès la reprise, les élèves de Xavier Péméja campèrent dans le camp visiteur, gardant l’écart au score comme une proie que l’on ne lâche plus.

L’action du match : Poteau… essai

Pour s’être chauffé avec Fred Quercy, l’ouvreur narbonnais Pierre-Alexandre Dut reçut, comme le troisième ligne neversois, un carton jaune à la 40e minute. Il était toujours au frigo lorsque Saia Fekitoa le remplaça dans l’exercice de précision. Mais le ballon de la pénalité botté par le centre de Narbonne heurta le montant droit et retomba dans les bras d’Hugues Bastide. Le flanker s’arracha seul jusqu’au centre du terrain où il servit la cavalerie azur et or. Après un passage au sol, le cuir ressortit pour Josaïa Raïsuque qui fila le long de la ligne inscrire un essai extraordinaire. Le tournant du match.

L’insolite : un quart d’heure dans le noir

Un peu plus de trois minutes après la pénalité réussie par Bélie, portant le score à 16-6, un incident spectaculaire se produisit. Tout le stade du Pré-Fleuri fut privé de lumière, les quatre immenses projecteurs s’éteignant en même temps. D’abord surpris, le public en profita rapidement pour devenir acteur de cette scène particulière, une grande majorité des spectateurs allumant le flash de son téléphone portable, donnant au stade une ambiance de concert rock. L’arrêt dura un bon quart d’heure puis le match reprit comme si de rien était.

 

Les meilleurs

A Nevers : Raïsuque, Bélie, Bastide, Fabrègue, Quercy, Chalureau, Bradshaw, Curie.

A Narbonne : Navakadretia, Rouet, Belzons, Manchia.

 

Par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?