Rassembler pour progresser

  • Rassembler pour progresser
    Rassembler pour progresser
Publié le

En difficulté pour recruter, à l’instar d’autres clubs, Velleron veut faire profiter de sa longue expérience dans le rugby féminin.

Velleron fêtera ses trente ans la saison prochaine. Mais à l’âge adulte, faire vivre une équipe féminine n’est pas toujours facile. En entente avec son voisin, L’Isle-sur-Sorgue, en école de rugby, le club, présidé par Mireille Latreille, seule entité féminine du Vaucluse, tente cette saison de rassembler autour de lui. Excentré par rapport à Avignon, Velleron s’est mis d’accord avec Avignon, Le Pontet et Sorgues pour mutualiser les moyens et continuer de développer le rugby féminin dans la région. Le premier met par exemple un minibus à disposition et va aller dans les universités pour recruter des joueuses.

Déjà une douzaine d’arrivées

Représentante des clubs à la FFR, Mireille Latreille n’a pas chômé cet été pour continuer de faire vivre son club. Une douzaine de joueuses ont rejoint le club, pour permettre d’engager une équipe à XV, avec un effectif tout juste de vingt-quatre joueuses. « Plusieurs joueuses ont arrêté malgré l’arrivée de nombreuses recrues et la présence de deux entraîneurs, Mathieu Maccari et Philippe Pellizzoni. » Ce dernier a déjà dirigé l’équipe quand elle évoluait à douze. Et sa faculté à créer un groupe sera précieuse pour une formation évoluant en Fédérale 1, sans en avoir forcément le niveau. « Nous avons demandé à évoluer en Fédérale 2, mais c’était trop tard, explique la dirigeante. Certaines joueuses ont un ou deux mois de rugby ! C’est dur de tout assimiler en peu de temps. Nous travaillons pour la saison prochaine. » En espérant que pour fêter son troisième anniversaire, le club support du rassemblement espéré dans le Vaucluse puisse continuer d’apporter son expérience pour le développement du rugby féminin dans la région

 

Par Sébastien Fiatte 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?