La nouvelle vie du RCV

  • La nouvelle vie du RCV
    La nouvelle vie du RCV
Publié le , mis à jour

Vichy - Fédérale 3 - Après sept rencontres officielles, le RCV ne compte que des victoires. Après une traversée du désert sur le plan sportif, ce bastion historique de l’ovale se reconstruit.

Le 5 novembre dernier, à l’occasion de la réception de Guéret, c’était jour de fête au stade Louis-Darragon de Vichy. Ce jour-là, le comité départemental de l’Allier, l’association « les amis de Gérard-Dufau » rendaient hommage à celui qui entre 1948 et 1957 a porté le maillot et numéro 9 de l’équipe nationale à trente–huit reprises, disputé deux finales du championnat de France en 1950 et 1957 sous les couleurs du Racing Club de France et dont la carrière sportive s’est achevée avec succès au RC Vichy.

En ce jour du 5 novembre, la tribune principale de l’enceinte vichyssoise prenait le patronyme de Gérard Dufau. Lorsqu’il entraînait le RCV au cœur des années 70, ce dernier était un bastion incontesté de l’ovale. C’était le temps des Ameurlain, Dusang, Gimenez, Aucagne, Safin, etc…Le rugby vichyssois se flattait d’être parmi les dix meilleures équipes de l’hexagone.

LA FEDERALE 2 PAS ENCORE D’ACTUALITE

De nos jours, le RCV se contente du dernier échelon fédéral. En 2016, il a même frisé la correctionnelle lors de la dernière journée à Mauriac en empochant le point d’un bonus défensif synonyme d’un maintien en Fédérale 3.

La saison passée, le RCV a rendu une copie plus satisfaisante en obtenant une troisième place au classement et une qualification pour les barrages. Quant à ce début d’exercice, il est particulièrement remarquable. Après sept journées, les Vichyssois n’ont connu que des victoires dont trois à l’extérieur à Gourdon, Clermont-la-Plaine et Ussel. Et pour donner un peu plus de saveur à ce bilan de quart de saison, l’équipe B joue également les premiers rôles. Après une période de vaches maigres, de doute, d’inquiétude, le maillot or et bleu du RCV retrouve des couleurs. Cette réussite sportive, c’est celle d’une politique et d’une gestion parfaitement maîtrisées à l’intersaison, ce dont confirme le co-entraîneur François Sageot.

À l’intersaison, bon nombre d’éléments ont été séduits par le projet de jeu du staff vichyssois dont l’ex-auscitain Arthur Roulin, les très prometteurs Théo Benoit, Romain Aussadise, Pierre-Louis Brigand. La politique sportive mise en place par le trio Sageot, Duchier, Gosse est pour le moment très prometteuse. Mais dans la maison vichyssoise, on ne s’enflamme pas, on garde les pieds sur terre, ajoute François Sageot. « Pour le moment, la montée en Fédérale 2 n’est pas d’actualité. Nous ne nous sommes pas encore mesurés à Figeac, Arpajon, Mauriac. Tout d’abord, il faut valider la qualification. Une fois que la qualification sera acquise, nous verrons. Existons tout d’abord en Fédérale 3 avant de voir plus haut. Une promotion à l’étage supérieur se prépare. C’est un niveau de compétition qui s’est considérablement amélioré. Si nous venons à monter, il faudra en faire sorte d’y rester. Pour cela, nous devons structurer un peu plus le club. »

En attendant, il y a un signe qui ne trompe pas. Le public commence à garnir les travées du stade Louis-Darragon. De quoi motiver un peu plus ce RCV version 2018...

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?