Biarritz n’a pas tremblé

  • Biarritz n’a pas tremblé
    Biarritz n’a pas tremblé
Publié le , mis à jour

Le BO reste invaincu à Aguiléra après sa victoire bonifiée 37-11 face à Perpignan.

Les conditions climatiques laissaient présager le pire ce soir, du côté d’Aguilera, avec un terrain trempé, une pluie quasi-continue et un ballon forcément glissant. Aurait-on droit à une partie de jeu au pied, ou les Biarrots allaient-il rester fidèles à leurs convictions ? C’est la seconde option que choisissaient les hommes de Gonzalo Quesada. À leur habitude, face au vent, ils n’hésitaient pas à proposer du jeu, à l’image des relances initiées depuis leurs 22 mètres en début de rencontre. Et cette volonté de jouer leur permettait d’ouvrir le score, dès la 5ème minute, avec un essai de Yohann Artru (lire plus bas) sur leur première incursion dans le camp adverse.Une offensive, un essai, ce que n’avait pas réussi à faire les Catalans sur l’entame de match. La volonté de faire vivre le ballon de la part des deux équipes était toutefois rendue difficile par le ballon glissant et de nombreux en-avants venaient casser le rythme de la rencontre.

Samuel Faconnier, peu avant la demi-heure de jeu, ramenait son équipe à deux points du BO, avec un essai en bout de ligne. Avant que les Catalans, très indisciplinés (cinq pénalités concédées dans le dernier quart d’heure), ne soient punis par la botte de Pierre Bernard qui ajoutait neuf points au pieds, permettant aux siens de virer devant,16-8, à la pause. Au retour des vestiaires, les Catalans repartaient à l’assaut, mais un nouvel en-avant venait annihiler leurs intentions. Puis Muller laissait son équipe à quatorze (lire plus bas).Sur l’action suivante, Delai, en bout de ligne, jonglait avec le ballon mais parvenait à le maîtriser pour porter le score à 23-8. Perpignan voyait la rencontre tourner au cauchemar quand son deuxième ligne Botha sortait sur civière. Mais le carton rouge infligé à Lévi, pour un plaquage avec l’épaule sur Botha, redonnait un peu d’espoir aux sang et or, Selponi ramenant son équipe à douze unités à un quart d’heure de la fin (23-11, 65e). Ceux-ci étaient toutefois anéantis à dix minutes du terme, lorsque Kylan Hamdaoui filait dans l’en-but après un coup de pied pardessus de Maxime Lucu (30-11, 70e). Sur la dernière action, alors que l’USAP était à l’attaque dans le camp Biarrot, après un cafouillage, Arrate poursuivait au pied, et après une course folle de 80 mètres, Hamdaoui venait marquer le quatrième essai du BO, celui du bonus.

L’essai du match : Le premier d’Artru

Sur sa première incursion dans le camp Catalan, le BO dispose d’une touche au niveau des 40 mètres. Le lancer est bien capté par Singer et, après trois temps de jeu, Pierre Bernard sert Théo Dachary à hauteur. Le trois-quart centre prend alors l’intervalle et sert Kylan Hamdaoui sur son aile. Le futur parisien est rattrapé, tente de remettre intérieur à Yohann Artru, mais le ballon est contré par Faconnier. L’ailier Catalan ne parvient pas à le contrôler, Artru a bien suivi et plonge pour marquer face à ses anciens coéquipiers. Le tournant du match : Le carton rouge reçu par Muller

Alors que la seconde période a repris depuis un peu plus de dix minutes, Singer, qui tente de gratter un ballon dans un ruck subit un mauvais geste de Gert Muller. Le pilier droit Catalan plaque le seconde ligne qui retombe sur la tête. M. Blasco applique alors la règle et sort un carton rouge contre le Catalan. Sur l’action qui suit, le BO marque en bout de ligne pour prendre le large, le trou est fait.

L’homme du match : Felipe Manu

Le troisième ligne centre du BO a livré une grosse performance ce soir. S’il n’a pas marqué d’essai, sa grosse activité au milieu du terrain et ses multiples charges ont fait avancer son équipe vers la victoire.

Les meilleurs :

À Biarritz :Leatigaga, Hewitt, Manu, Dachary, Hamdaoui

À Perpignan : Labouteley, Chateau, Faconnier

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?