Ouf !

  • Ouf !
    Ouf !
Publié le

Colomiers a souffert en seconde période. Carcassonne pouvait créer l’exploit (25-19).

Le résumé

Après le camouflet à Grenoble, c’était le match du rachat pour la « colombe ». La venue de la lanterne rouge carcassonnaise, était une belle occasion pour rebondir. Dans le froid polaire de Michel-Bendichou, c’est le visiteur audois qui a donné du volume à la rencontre à l’entame. A la dix-huitième minute, l’audace audoise a été récompensé par un essai en bout de ligne de Bettencourt. Une avance vite annulée par une double prouesse du flanker Omanbele et du talonneur Costa -Repetto offrant un score flatteur (15-5) après une demie heure de jeu. La situation s’est ensuite compliquée pour l’USC. Sa défense un peu laxiste s’est inclinée une troisième fois. A la pause, Colomiers avait déjà fait un pas sur la victoire (22-5). A la reprise, Gilles Seron à la conclusion d’une excellente phase de jeu, a relancé l’espoir audois (22-12). Dans cette seconde période, c’est Carcassonne qui a animé, mis du volume. Colomiers s’est rassuré par la botte de Lafage. Dans le dernier quart d’heure, Colomiers n’avait qu’une petite avance de six unités (25-19). Une avance que Colomiers a préservé aux forceps et dans la douleur.

Le tournant du match

Le carton jaune infligé à Fabien Grammatico (23ème) a pénalisé l’USC et favorisé les plans columérins. En dix minutes, Colomiers a creusé l’écart (+17).

L’homme du match

Absent depuis le 19 octobre, Romain Bézian a retrouvé le terrain avec succès. Il a été très actif. Tout au long de la rencontre, il a bonifié ses ballons.

Les joueurs

La troisième ligne columérine a été très active, Damien Neveu parfait dans l’animation offensive.
À Carcassonne ; Steve Mc Mahon, Tuilagi, Séron.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?