Quel suspens !

  • Quel suspens !
    Quel suspens !
Publié le / Mis à jour le

L’ASBH décroche son troisième succès consécutif et confirme son retour en forme après sa crise de confiance. Les Biterrois (7e) sont ainsi toujours placés dans la course aux demi-finales à la fin des matchs allers. Les Columérins restent eux sixièmes grâce à leur bonus défensif.

Le Résumé

Quel suspens ! Béziers s’impose à deux minutes de la fin grâce à une pénalité de Jérôme Porical. Mais aurait pu tout perdre à la dernière seconde si les Columérins avaient mieux géré leur dernière offensive. D’un souffle, l’ASBH pousuit donc sa mission rédemption et Colomiers repart avec un bonus défensif. Ce match aura tenu toutes ses promesses malgré une fine pluie quasi constante. Les deux formations se sont livrées un âpre combat et auront toutes deux eu leurs temps forts. Supérieurs dans le défi physique, les Héraultais ont souvent avancé dans le sillage de leurs impacts player, Viiga, Nawaqatabu, Ratini et Puletua. Mais pourront regretter leur manque de justesse technique qui ne leur a pas permis de trouver de la continuité dans leur jeu. Les visiteurs regretteront eux leur manque de sérénité en touche et de lucidité dans leur dernier geste. Un match nul aurait été logique entre les deux formations. Même si l’ASBH a été récompensée d’y avoir crue jusqu’au bout.

Le tournant

Le carton jaune de Benjamin Desroche. À la 24e minute de jeu, le deuxième ligne biterrois est exclu temporairement pour avoir volontairement écroulé un maul dans ses 22 mètres. Une sanction logique, qui tombe au pire des moments. L’ASBH mène alors 10-7 et semble capable de se détacher au score pour prendre définitivement les commandes de cette rencontre. Mais à quatorze contre quinze, les Héraultais vont souffrir. Ils vont longtemps plier sans rompre, jusqu’à un maul columérin fatal. Un essai, qui intervient quelques secondes avant que Desroche ne revienne sur le terrain. Grâce à cet essai transformé, les visiteurs regagnent les vestiaires sur un score de parité (13-13). Le tournant du premier acte. Par la suite, les deux formations recevront un carton jaune chacune, mais n’encaisseront que trois points en infériorité numérique.

L’essai du match

Le flair d’Alipate Ratini. Connu pour ses charges dévastatrices et ses échappées en solitaire, le Fidjien est également un combattant qui sait se montrer opportuniste. Derrière un ruck sur les quarante mètres adverses, l’ailier voit en lecture la mauvaise redistribution défensive de Colomiers au près. Il ramasse alors le ballon et s’échappe plein axe. Lancé, Ratini est inarrêtable. Il résiste au retour de deux défenseurs avant d’aplatir en force. Quelle démonstration de puissance ! L’ilien, arrivé il y a un mois à Béziers en tant que joueur supplémentaire, a marqué sa deuxième réalisation en trois matchs.

L’homme du match

Jamie Hagan, l’expert mêlée. Le pilier droit a été l’auteur d’une prestation trois étoiles. Essentiel dans une épreuve de force globalement dominée par les Columérins, Hagan a rétabli le rapport de force à lui seul. Impressionnant.

Les meilleurs

À Béziers : Hagan, Viiga, Puletua, Pinto Ferrer, Ratini, Best ;

À Colomiers :Inigo, Timani, Onambele, Macovei, Fontaine.

Par Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir