Le staff en danger ?

  • Le staff en danger ?
    Le staff en danger ?
Publié le

La reprise en main par Serge Simon de l’audit concernant les maux du XV de France fragilise considérablement le staff en place. L’avenir de Guy Novès et son équipe à la tête des Bleus s’écrit désormais en pointillé.

Plus le temps passait, plus on pensait le staff du XV de France à l’abri d’une modification, cet hiver. Malgré le bilan négatif des test-matchs de novembre (trois défaites et un match nul), quand Bernard Laporte réclamait trois victoires. Le président de la FFR, dès lors, avait la légitimité des résultats pour se séparer de son sélectionneur, et rapidement. Chose qu’il choisissait pourtant de ne pas faire. « S’il veut se séparer du staff, il faut le faire vite pour donner du temps au successeur de Novès. Début janvier, ce sera trop tard. Nous ne serons qu’à un mois du Tournoi », confiait un membre de la FFR à ce propos. Deux semaines plus tard, rien n’a avancé. Bernard Laporte n’a toujours pas rencontré Guy Novès. L’ensemble du staff sportif a débriefé les échecs de novembre de son côté, en se projetant déjà sur le prochain Tournoi des 6 Nations. Et on semblait se diriger vers un statu quo.

Laporte en retrait, Simon en première ligne

Ces derniers jours, une nouvelle est cependant venue assombrir cet horizon. Au lendemain du triste match nul face au Japon, Novès et Laporte accordaient leurs versions, sur leur rencontre imminente pour évoquer les sujets chauds. Cette rencontre n’aura pas lieu. Entre le récent rapport de l’inspection générale qui lui est défavorable et les élections des Ligues, Laporte ne souhaite plus s’afficher en première ligne sur le dossier du XV de France. Il a donc délégué ce travail d’audit à Serge Simon, lequel doit lui remettre en fin de semaine prochaine un rapport concluant sur l’avenir du staff actuellement en place. Si Laporte et Novès ont appris à travailler ensemble pour collaborer de manière aujourd’hui apaisée, difficile d’en dire autant concernant la relation Simon-Novès. La tournée d’été, en Afrique du sud, avait renforcé un franc désaccord entre les deux hommes. Voir Simon reprendre la main sur ce dossier s’apparente donc franchement à une mauvaise nouvelle pour Guy Novès et son staff. Jusqu’à leur licenciement ? La bonne question serait surtout celle du successeur de Novès, quand personne de crédible et libre ne figure actuellement sur le marché des entraîneurs. Dès lors, deux scénarios ressortent : soit Benard Laporte et sa garde rapprochée parviennent à construire un staff crédible qui ouvrirait la porte à un départ de Novès. Soit ils maintiennent l’actuel sélectionneur, en indiquant à l’ensemble du groupe France (entraîneurs et joueurs) des objectifs précis pour le Tournoi. Une forme de dernière chance et, surtout, une manière de garder du temps.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?