La troisième est la bonne

  • La troisième est la bonne
    La troisième est la bonne
Publié le , mis à jour

Après deux défaites contre Toulouse ces dernières semaines, en Top 14, et en Challenge, Lyon a enfin battu le Stade. Il met fin à une série de cinq défaites consécutives et reste en course sur le plan européen. Pour Toulouse, l'avenir européen s'assombrit.

En bon hôte en cette période d’achats de cadeaux pour Noël, Lyon se montrait d'entrée généreux avec Toulouse, sous la forme de deux touches cafouillées et de deux passes hasardeuses. Une pénalité de Sébastien Bézy (8e) et un essai de Sofiane Guitoune (8-0. 9e) venaient garnir la hôte des visiteurs. Le Lou ne laissait pas le doute s'installer et recollait sur un essai de Puricelli (19e). Lyon remettait alors la main sur le ballon et s'installait dans le camp toulousain. Il n'était pas payé, avec une passe au pied trop longue de Pélissié (25e) et un en-avant devant la ligne après une longue séquence (27e). Lyon voyait sa patience récompensée par un essai en bout de ligne de Jone Tuva, après un long travail de sape des avants (12-8. 33e), et une pénalité de Pélissié. Après la pause, Lyon occupait le terrain mais ne parvenait pas à trouver la faille. Pélissié (49e) et Bézy (54e) rataient les perches. Ntamack prenait le relais de son demi de mêlée et permettait aux siens d'espérer (11-18. 67e). Pas longtemps. Lionel Beauxis assurait le succès lyonnais (21-11. 71e) face à des Toulousains qui rentraient bredouilles.

Le fait du match

Bien sûr ce n'était qu'un match du deuxième niveau européen, face à un adversaire largement rajeuni. Mais ce qu'a montré le Lou a certainement rassuré beaucoup de monde entre Rhône et Saône. Après une entame ratée, Lyon a retrouvé les valeurs et les qualités qui avaient fait de lui le leader du Top 14 au mois d'octobre. Le public lyonnais, enthousiaste a même fait une ola à l'heure de jeu. Il lui en faut peu. Vainqueur de ses duels, capable de conserver et d'enchaîner les temps de jeu, dominateurs devant, le Lou l'a certes emporté logiquement. Il reste à confirmer en Top 14.

Le tournant

Au bout d'un quart d'heure, on avait pas encore vu le Lou, pas celui du début de saison en tout cas. Il fallut un ballon de récupération du jeune ailier Jone Tuva pour qu'il lance son match. Il négociait mal le deux contre un. Mais le ballon restait lyonnais. Jonathan Pélissié adressait alors une chandelle parfaite à son capitaine, Julien Puricelli. En position, le flanker aplatissait et relançait son équipe.

Le joueur

Titulaire au poste de troisième ligne centre à Toulouse lors du match aller, le Sud-Africain, Deon Fourie, a cette fois débuté au poste de talonneur. Moins utilisé depuis deux saisons, l'un des plus anciens joueurs de l'effectif a fait valoir son explosivité pour mettre son équipe dans le sens de la marche. Au four et au moulin, il n'est pas pour rien dans le succès de son équipe.

Les meilleurs : Fourie, Pélissié, Tuva, Puricelli ; Bézy, Guitoune

Par Sebastien Fiatte.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?