Racingmen, entrez dans l’arène !

  • Racingmen, entrez dans l’arène !
    Racingmen, entrez dans l’arène !
Publié le , mis à jour

Pour la première fois de leur histoire, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski fouleront ce soir, contre Toulouse, la pelouse de la U Arena. Gare à ne pas gâcher la fête...

On ne va pas se mentir : la première soirée « rugby » de la U Arena n’avait pas été une franche réussite et, à bien des égards, l’enceinte de Nanterre se doit aujourd’hui une revanche. On exagère ? À peine. Quatre semaines après la tragi-comédie du dernier France - Japon (23-23), les salariés du Racing 92 racontent encore dans les couloirs du Plessis-Robinson que les scories ayant pollué le baptême sportif de son doux bébé avaient plongé Jacky Lorenzetti, leur bien aimé patron, dans une colère noire. En vrac, on citera des écrans géants sur lesquels les spectateurs ne voyaient pas grand-chose, ces contrôles de sécurité un rien zélés et créant des embouteillages anormaux aux portes de l’arène ou encore les reflets aveuglants de la pelouse synthétique sur les joueurs présents. Ajoutez à cela que Lorenzetti avait ce soir-là passé presque deux heures entre ses deux vieux potes Serge Simon et Bernard Laporte en « présidentielle » ou que le premier essai de l’histoire de l’enceinte avait été inscrit par le talonneur japonais Shota Horie et vous comprendrez pourquoi la deuxième page « rugby » de la U Arena ne saurait être que plus belle que sa grande sœur… Déjà, la salle de spectacle -puisque c’est ainsi qu’on l’appelle, sans plus de précaution, aujourd’hui- sera pleine jusqu’à la gueule, ce qui était loin d’être le cas un mois plus tôt. Ensuite, les écrans géants ont été visiblement réadaptés à la configuration rugby. Enfin, Bernard Laporte et son fidèle bras droit auront vraisemblablement autre chose à foutre que de squatter les loges… Alors ? Que la fête soit belle, Messieurs !

wenceslas Lauret : « Défaite interdite ! »

Pourtant, le contenant est une chose, le contenu en est une autre et, pour ne pas gâcher la grande première du Racing à Nanterre, les Ciel et Blanc ont le devoir de battre Toulouse à domicile. « Nous avons écrit la dernière page de Colombes et avons désormais l’honneur de parapher la première de la U Arena, glisse Laurent Labit, l’entraîneur des trois-quarts franciliens. Il ne faut donc pas se rater. À nous, donc, de nous approprier cette enceinte ». Wenceslas Lauret, le flanker international du Racing 92, va plus loin : « Ce stade doit être maintenant considérée comme notre nouvelle maison. Y manquer notre entrée est donc interdit, prohibé. Et si nous sommes battus contre Toulouse, je pense qu’on va entendre parler du pays… La défaite, on ne devrait donc même pas l’envisager… Gâcher la fête serait une très mauvaise idée. » En clair, le Racing doit gagner. Et de préférence, gagner avec la manière. Lauret conclut ainsi : « Les terrains synthétiques sont généralement propices au jeu. On le voit avec les Saracens, Clermont et toutes ces équipes désormais équipées d’une surface similaire. Pour nous y adapter, nous avons donc changé notre système de jeu au cours de ces derniers mois. Pour nous, le message est clair : la U Arena est une salle de spectacle et nous avons le devoir d’en offrir ». Qu’on le veuille ou non, le programme est alléchant. Mais la réalité sera-t-elle fidèle aux espérances ? Verdict imminent…

Par Marc Duzan

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?