Colomiers a fait le métier

  • Colomiers a fait le métier
    Colomiers a fait le métier
Publié le / Mis à jour le

Au terme d'un match agréable, Colomiers termine son année 2017 en beauté. Seul bémol, un point de bonus offensif laissé en route.

Pas de suspense à Michel-Bendichou (31-12). L'US Colomiers rugby passera de bonnes fêtes et peut profiter de son marché de Nöel en toute quiétude, les joueurs ont fait le job face à une équipe de Dax qui a montré deux visages. Très pâle en début de match, puis relativement séduisant après la pause. Malheureusement pour les Dacquois, l'entame indigente avait plombé les espoirs de victoire. Jugez donc : le bonus offensif était acquis à la mi-temps pour des Columérins sérieux et appliqués. Un bonus offensif que les locaux laisseront finalement échapper, en encaissant deux essais lors du second acte globalement mieux maîtrisés par des Dacquois enfin entrés dans la partie. Colomiers, sans être génial, a appliqué la recette d'un match bien conduit : une bonne animation offensive par la charnière Inigo – Poet (quoi que parfois un peu dilettante dans des tentatives de passes aveugles risquées), un talonneur en état de grâce et des trois-quarts véloces derrière un alignement impérial, Colomiers a récité son rugby. Le sursaut d'orgueil des Dacquois, intéressants en seconde période, prouve que cette équipe mérite mieux que de jouer le maintien. Colomiers peut regretter le bonus offensif laissé en route. Tous les points compteront en fin de saison. Malgré ce petit bémol, les protégés du président Carré finissent 2017 sur une bonne note. Ils sont plus que jamais en course pour une place dans le top 6 qualificatif pour la phase finale du championnat.

L'essai:

Agustin Costa Repetto pour le premier essai du match. Sûrement pas le plus bel essai vu lors de cette soirée de Pro D2, mais l'exemple parfait des préjudices que peut causer un carton jaune. En infériorité numérique après le carton jaune reçu par son numéro 8 Albain Mérain, Dax ne peut proposer que six joueurs dans son alignement, sur une pénaltouche en bonne position dans ses 22 mètres, trouvée par Sébastien Poet, l'ouvreur de Colomiers. Marc Dantin hurle à ses joueurs d'opposer un alignement complet. À sept contre six, récupérer le ballon et construire une belle cocotte gagnante conclue par le talonneur argentin n'était plus qu'un jeu d'enfants pour Colomiers. Pas (très) beau, mais tactiquement et techniquement parfaitement réalisé.

Le fait:

Le carton jaune d'Albain Méron. Face à des Columérins plus puissants et mieux organisés, les Daquois n'avaient pas besoin de se tirer une balle dans le pied. Et pourtant. Albain Méron, en récoltant un carton jaune facilement évitable, a plombé l'entame de match de ses coéquipiers. Durant leur infériorité numérique, les joueurs de l'US Dax ont encaissé 10 points. Rédhibitoire dans un match comme celui-ci, qui plus est à l'extérieur.

L'homme:

Agustin Costa Repetto. Le talonneur argentin est au four et au moulin. Précis dans ses lancers, efficace et dynamique dans le jeu courant, jamais le dernier pour faire mal au combat, Costa Repetto est une valeur très sûre du championnat de Pro D2. Ses deux essais sont venus parachever une prestation complète et pleine de maîtrise.

Les meilleurs:

Costa Repetto, Dubois, Delmas, Onambélé, Macovei, Poet, Plazy, Tuatara-Morisson ; à Dax, Maurens, Ropiha, Pilati.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir