• Le casque et la plume
    Le casque et la plume
Publié le / Modifié le
Compétitions

Le casque et la plume

Une page se tourne.

Ce dimanche 31 décembre marque en effet le départ de Jacques Verdier, directeur délégué de Midi Olympique, après 37 années passées au sein de la rédaction. Toute une carrière, ou la preuve d’une fidélité parfaite pour notre journal, et le témoin d’une passion toujours aussi féroce pour le rugby, le journalisme et l’écriture.

Ce sont les piliers d’un parcours exemplaire qui a marqué l’histoire du « Jaune », comme l’avaient fait précédemment nos trois Mousquetaires : Raymond Sautet, Henri Gatineau et Henri Nayrou. Chacun d’entre eux, à l’unisson de ce qu’était alors le rugby, a fait grandir le journal.

Jacques s’est inscrit dans cette lignée talentueuse pour le faire entrer de plain-pied dans l’univers du rugby pro. Il fut le trait d’union d’une culture, le porte-voix d’une histoire et l’acteur majeur d’une discipline en pleine révolution.

Avec lui, point de fatalité : ses « coups de casque » ont régulièrement fait bouger les lignes de notre jeu à tous, dans la rédaction ou auprès des institutions. Homme de parti pris, Jacques a incarné le journal. Il a plu, et parfois déplu. Mais n’a jamais laissé indifférent. Sa plume a fait le reste, conférant à Midol la richesse de son style, toute sa force et sa finesse. Avec talent, il a fait briller les événements et leurs acteurs majeurs tels Boni, Rives, Spanghero, Maso et plus récemment Fofana ou Nyanga, ses nouveaux contemporains. Jacques, une page se tourne même si tu continueras d’être notre mémoire vive et le témoin privilégié d’une histoire en perpétuel mouvement. À nous, désormais, d’être à ta hauteur. Dignes de ton héritage.

Emmanuel Massicard
Réagir