Picamoles : banni puis promu

  • Picamoles : banni puis promu
    Picamoles : banni puis promu
Publié le / Mis à jour le

Le troisième ligne centre, va faire son retour au sein du groupe France. Les Bleus retrouvent un des cadres du groupe de l’ère Novès mais surtout un perce-muraille.

Il va donc connaître son quatrième sélectionneur en équipe de France. Après Lièvremont qui l’avait lancé, Saint-André qui l’avait adoubé et Novès qui en avait fait un cadre, Louis Picamoles va découvrir le fonctionnement de Jacques Brunel. Le Gersois, dans un premier temps, avait clairement fait le choix de se priver du puissant troisième ligne, auteur d’un début de saison raté. Il faut dire qu’en novembre, le Montpelliérain n’avait pas été étincelant. Brunel avait préféré prendre Gourdon et Tauleigne pour couvrir le poste de numéro huit. Pourtant une fois le forfait du Rochelais officiel, le sélectionneur s’est tourné naturellement vers lui.

« J’ai pu observer ces deux derniers matchs de Coupe d’Europe et j’ai pu m’apercevoir que mon message était passé », nous glissait-il ce dimanche quelques heures avant de l’appeler. Le XV de France va donc retrouver de la puissance, son perce-muraille. Pour une place de titulaire. à voir, car le nouveau patron sportif du XV de France semble tenir à sa hiérarchie de groupe. Et vendredi, au moment d’annoncer son XV de départ, il pourrait glisser le nom du Bordelais avant le sien. Toutefois, ce rappel suffira dans un premier temps à son bonheur. « Louis avait été piqué de ne pas avoir été sélectionné », nous indiquait d’ailleurs un de ses proches, dimanche soir. Picamoles dans le groupe France, c’est aussi l’assurance pour le capitaine Guilhem Guirado de retrouver un de ses lieutenants attitrés depuis plusieurs mois. En effet, lors du Tournoi 2016, les deux hommes avaient été désignés par le groupe pour être leurs émissaires pour négocier le montant des primes de victoires avec les dirigeants de la FFR. Picamoles est, depuis son retour à Montpellier, le capitaine du MHR. Vern Cotter lui a confié le brassard plutôt qu’à son pote, Fulgence Ouedraogo. Les deux joueurs sont suffisamment proches et intelligents pour ne pas avoir nourri de rancune. S’il est au point physiquement, Picamoles sera une arme de plus pour les Bleus. Reste à savoir quel Louis revient au pouvoir. Celui des derniers mois de l’ère Novès ou celui de ces dernières semaines avec le MHR ?

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir