• Nevers veut y rester !
    Nevers veut y rester !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers veut y rester !

Une défaite aurait obéré les ambitions nivernaises de maintien. Les Jaunets ont montré qu’ils voulaient rester à ce niveau en parvenant à faire exploser Mont-de- Marsan.

Le résumé

En dépit d’une évidente volonté de mettre du rythme à la rencontre tout en privant les Montois de ballons, les Neversois ne possédaient que six unités d’avance à la pause. A un essai de funambule de Josaïa Raisuqe, servi par le revenant Fa’atoina Autagavaïa, les visiteurs avaient répondu par un essai en force du talonneur Christophe David. En fait, ce fut l’un des rares moments où le pack landais prit le meilleur sur son vis-à- vis. Survoltés et poussés par plus de six mille spectateurs, les Bourguignons entamèrent la deuxième mi-temps à cent à l’heure. Mont-de- Marsan explosa en moins d’une minute, encaissant un essai de pénalité mis en sandwich entre deux cartons jaunes. L’euphorie locale et Auvasa Faleali’i envoyèrent Autagavaïa inscrire le troisième essai que Nicolas Vuillemin, quasi impeccable, transforma en coin. La folie se prolongea avec un contre landais terminé par le fulgurant flanker Schalk Oelofse. Trois essais à deux et 33-15 alors qu’il restait encore vingt minutes ! Si le tableau d’affichage ne fut plus sollicité, le spectacle se poursuivit jusqu’à la sirène. A leur tour en infériorité numérique (jaunes à Raisuqe et Fred Quercy), les Neversois mirent un point d’honneur à clore cette rencontre endiablée sur un score impensable avant le coup d’envoi. Le fait du match : la mêlée neversoise dominatrice Si le duel en mêlée ordonnée resta équilibré en début de rencontre, le pack neversois termina la première période sur les chapeaux de roue, renversant le pourtant fort tonnage montois à plusieurs reprises. Les changements dans les deux camps au cours du deuxième acte ne modifièrent pas la tendance. Le rugby commence devant et Nevers l’a prouvé une fois encore… d’autant que ses lignes arrière furent au diapason et volèrent la vedette aux réputés attaquants landais.

L’action du match : la pénaltouche gagnante

Les citrons sont à peine consommés que Nevers donne le ton de la deuxième mi-temps. Hugo Fabrègue et Nemo Roelofse s’arrachent dans la défense adverse et Nicolas Vuillemin réussit la pénalité qu’il a manquée juste avant de rentrer aux vestiaires. Un nouvel écart montois est exploité par Nasoni Naqiri qui joue à la main et provoque la faute du pilier Rémi Hugues et son exclusion temporaire. Le banc hurle aux trois points mais les Jaunets vont en pénaltouche. La prise dans l’alignement est parfaite et le maul qui s’ensuit dévastateur. L’arbitre file sous les poteaux accorder un essai de pénalité et inflige un second carton jaune aux Montois. 26-10, Nevers est sur la route du succès.

L’homme du match : Nemo Roelofse

Il symbolise à lui seul le comportement exemplaire des avants neversois. Touché à l’épaule gauche à la demi-heure, Nemo Roelofse a serré les dents et a continué à impulser sa force à la mêlée nivernaise. Positionné à droite, alors qu’il peut aussi évoluer à gauche, il a fait mal à son rival direct dans le combat rapproché. Il a également poussé quelques charges dans l’axe remettant à chaque fois son équipe dans l’avancée. Malgré son jeune âge _ 22 ans _ pour évoluer aux fauteuils d’orchestre, le Sud-Africain joue tel un vieux briscard. Comme ses coéquipiers ont suivi cet exemple, l’issue ne pouvait que sourire à Nevers.

Les meilleurs

A Nevers : Autagavaïa, Raisuqe, Derrieux, Vuillemin, Faleali’i, Bastide, Fabrègue, Fraser, Ceyte, Bradshaw, Curie, Genevois, Roelofse.

A Mont-de- Marsan : James, Billou, Oelofse, Muzzio.

Par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir