Samedi pluvieux, samedi heureux pour le RCT

  • Samedi pluvieux, samedi heureux pour le RCT
    Samedi pluvieux, samedi heureux pour le RCT
Publié le / Mis à jour le

Les Toulonnais ne sont pas tombés dans le piège contre le Stade français (43-5). Avec ce succès bonifié, les coéquipiers de Mathieu Bastareaud, titulaire et capitaine cet après-midi, prennent la quatrième place provisoire du championnat et mettent la pression sur Castres, qui se déplace à Bordeaux demain. 

La pluie s'était invitée et les Parisiens voulaient créer la surprise pour relever la tête après leur lourd revers (5-40) subi à domicile contre Pau avant les vacances. Cette réception du Stade français avait donc tout du « match piège » pour le RCT. Mais les Toulonnais ne s'en sont pas laissés compter. Mieux, conquérants en mêlée, précis en touche et surtout rodés en attaque, les joueurs de Fabien Galthié ont déroulé leur rugby. Ainsi, il ne fallait que sept minutes à Chris Ashton pour rallier une première fois l'en-but parisien. Décalé par Semi Radradra, l'ailier toulonnais évitait le retour de Charl McLeod (7e, 8-0) et inscrivait son quinzième essai de la saison. Les débats s'équilibraient en suivant, mais le Stade français ne semblait jamais en passe de faire craquer la défense du RCT. Pire, la défense des joueurs de la capitale semblait sous assistance respiratoire, à deux doigts de craquer sur chaque attaque varoise. Les Toulonnais retrouveront d'ailleurs le chemin de l'essai à deux reprises, par Chris Ashton (27e) et... Chris Ashton (39e). À la mi-temps, les Varois menaient ainsi 22-0, et avaient fait le trou sur de trop friables et stériles parisiens. Au retour des vestiaires, les Toulonnais reprenaient leur ultra-domination et, après une série de mêlées, Mathieu Bastareaud trouvait à son tour une faille dans la défense (50e, 29-0), avant qu'Eric Escande ne poursuive le festival à l'heure de jeu (61e, 36-0). Les Parisiens, inexistants jusqu'alors, relèveront la tête après le cinquième essai Toulonnais. Mieux, ils sauveront l'honneur par l'intermédiaire de Laurent Panis (63e, 36-5). Bien trop tard pour inquiéter le RCT, qui ira une nouvelle fois à dame par le nouvel entrant, Raphaël Lakafia (82e). Toulon s'impose logiquement avec le bonus (43-5) et conforte sa place dans le Top6. De leur côté, les Parisiens vont sérieusement devoir regarder vers la zone rouge, sur laquelle ils n'avaient que quatre points d'avance avant cette 17e journée...

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir