Délocaliser pour ancrer

  • Délocaliser pour ancrer
    Délocaliser pour ancrer
Publié le / Mis à jour le

Avignon-Le Pontet - fédérale 3 Le club du Vaucluse délocalise samedi soir prochain la réception du leader, et voisin, Les Angles, au Parc des Sports.

Après Martigues la saison dernière, Avignon-Le Pontet va investir le Parc des Sports samedi soir. Près de mille cinq cents personnes avaient assisté à l’événement la saison dernière. On n’en espère pas moins pour ce choc contre le leader, doublé d’un derby. Cette fois, il n’y aura pas d’actions sociales, ni diverses manifestations sportives et culturelles pour créer l’événement. Le simple attrait sportif devrait. Ce sont en effet Les Angles, situé juste de l’autre côté du pont, sur la rive droite du Rhône, qui se déplaceront chez un club en reconstruction et actuellement neuvième de sa poule, à neuf points du premier qualifiable.
Il semble loin le temps où Avignon-Le Pontet présentait beau en Fédérale 3 quand son voisin oscillait entre maintien tranquille voire qualification sinon aller-retour à l’étage inférieur. Depuis deux saisons, les matchs entre les deux équipes se sont révélés être des vrais derbys, avec ses chamailleries et ses petites histoires, entre la réclamation des Angles au match aller la saison dernière, conclue par une victoire sur tapis vert. Ou cette manie d’appeler le club adverse uniquement par la dénomination : « Le Pontet ».
Et cette rivalité communale est aussi doublée d’une rivalité régionale. Malgré la proximité des deux villes séparées de quelques kilomètres à peine, ce sont deux mondes qui s’affrontent. Ainsi Avignon est dans le Vaucluse, de la Ligue Paca, quand Les Angles est dans le département du Gard. « Ils se structurent et font bien leur travail, reconnaît Christophe Gasperi, coprésident d’Avignon-Le Pontet, avec Frédéric Sodavalle. C’est un club formateur, qui a l’avantage d’être associé à Nîmes. Il peut proposer une autre offre de formation en proposant aux joueurs d’évoluer en Crabos. C’est de bonne guerre, mais je suis avignonnais et j’ai du mal à l’accepter… »

« mouiller le maillot »

Depuis deux ans qu’ils ont repris le club et le restructurer petit à petit, les dirigeants se heurtent à de nombreuses difficultés, mais voient plus loin que le simple résultat sportif. Après s’être rapproché de Velleron, Avignon-Le Pontet va tenter de pérenniser la pratique féminine, entre autre cheval de bataille, avec l’objectif de devenir à terme le club phare de l’agglomération. « Étant passé par Aix-en-Provence et Lyon, j’ai conscience qu’il faut raisonner en termes d’agglomération, souligne le dirigeant, ancien centre. Vendredi, nous étions à Marseille avec une cinquantaine de partenaires. Les politiques nous soutiennent. »
Avec une salle de vie prévue pour la saison prochaine, dont les travaux vont commencer prochainement, le club continue d’évoluer. Il faudrait juste que les résultats suivent. Pour se rapprocher de l’équipe, l’ancien centre va mettre le survêtement la semaine prochaine. « Avec Frédéric, nous nous donnons à deux cents pourcents pour le projet, rappelle-t-il. Nous ne sommes pas parfaits, mais personne ne peut nous reprocher notre engagement. J’attends la même chose sur le terrain. On a le droit de perdre, mais on doit mouiller le maillot ! »

Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir