Arbitre, envers et contre tout

  • Arbitre, envers et contre tout
    Arbitre, envers et contre tout
Publié le , mis à jour

Illkrich la dirigeante Nathalie MILLET a passé avec succès son examen d'arbitre fédéral après un parcours chaotique.

L’Illkirchoise Nathalie Millet a été reçue à l’examen d’arbitre fédéral. Après une partie écrite réussie en mars 2017, l’arbitre bas-rhinoise a également satisfait à l’examen oral. L’Alsacienne pourra officier dès la saison prochaine en Fédérale 3 après l’aval officiel qu’elle recevra lors du congrès national de la FFR. Grossissant le petit contingent fédéral des femmes arbitres, elle sera la première Alsacienne à officier à ce niveau. Une réussite construite à la force du poignet. Âgée de 36 ans, Nathalie Millet a suivi un parcours de rugby bien singulier. Elle avait débuté à l’âge de 13 ans à La Salvetat-sur-Agout (Héraut)… en équipe seniors de jeu à XIII. Il n’y avait pas rugby à XV dans son village, et les filles ne pouvaient pas jouer avec les garçons dans les jeunes catégories. Protégée sur une aile dans une équipe de femmes qui carburait super, l’adolescente avait inscrit onze essais lors de sa première apparition. Ce qui décida cette handballeuse à se consacrer définitivement au rugby.

Une des piliers du rugby féminin alsacien

Il y a vingt ans, son intention de jouer se heurta abord à l’impossibilité aux filles d’intégrer la section sport études de Béziers comme elle le souhait. Elle trouva d’abord refuge à Mende dans une équipe de vétérans qui lui ouvrit les bras, et puis à Tulle, à côté d’Egletons, où l’avaient conduite ses études de génie civile. C’est là-bas qu’Annick Ayrault, l’actuelle manager de l’équipe de France, l’avait repérée et l’emmena avec elle à Romagnat. « Et puis j’ai appris qu’il ne me restait que six mois à vivre en raison d’un cancer, explique-t-elle. J’ai fêté mes 20 ans en chimio. » Elle en réchappa. La rémission a été longue. Mais elle a repris ses études, et son examen de professeur réussi, a fait ses valises pour sa première mutation à Strasbourg. Depuis, elle est devenue l’un des piliers du rugby féminin alsacien. Après un arrêt de quatre ans, elle avait repris le rugby en Armelle-Auclair avec l’équipe d’Ilkirch-Sélestat. L’entente disparaissant, elle avait créé l’équipe d’Illkirch. Elle y a joué jusqu’en 2016. En parallèle, elle était déjà devenue arbitre régional : « Notre DTA m’avait vue arbitrer les jeunes catégories, et m’avait convaincue de m’investir dans l’arbitrage. » Quatre ans après, la voilà première femme d’Alsace dans ce domaine. Elle occupe aussi la fonction de responsable du développement du rugby féminin, et elle vient de monter une section sportive dans son lycée « Le Corbusier » d’Illkirch. Treize jeunes filles y sont inscrites. Elles ont un exemple de ténacité devant elle. 

G. C. (avec C. H.)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?