La fureur de vaincre

  • La fureur de vaincre
    La fureur de vaincre
Publié le , mis à jour

Scénario irrespirable dans cette rencontre de haut niveau, qui voit Béziers arracher le succès sur la sirène. Les Héraultais font ainsi un pas vers les barrages, en conservant leur sixième place au classement et en reléguant les Basques à cinq longueurs, qui repartent eux avec un point.

Le résumé

Quel spectacle ! Dorian Marco Pena marque l’essai de la gagne pour Béziers à la dernière minute et libère ainsi une Méditerranée en folie. Dénouement heureux pour les locaux d’une rencontre d’une rare intensité. Un chassé-croisé haletant entre deux formations tournées vers l’attaque, qui ont inscrit huit essais au total (5 pour l’ASBH et 3 pour l’Aviron). Un match de phases finales avant l’heure, pour le plus grand bonheur du public héraultais. Les Biterrois remportent leur quart de finale et relèguent les Bayonnais à cinq points derrière eux. L’Aviron repart avec un bonus défensif au goût d’inachevé.

Le tournant du match

Une histoire de détails qui font la différence. A la 32e minute de jeu, Manu Leiataua frôle le second carton jaune synonyme d’exclusion définitive, à la suite d’une faute bête. Dans la foulée, le talonneur rescapé va se montrer décisif. Dans le camp adverse (37e), il ramasse le ballon dans un ruck et perce sur trente mètres. Avant de réussir parfaitement son deux contre un, en décalant le demi de mêlée Guillaume Rouet, qui n’a plus qu’à accélérer pour aller à l’essai. Et c’est donc Bayonne qui reprend l’avantage à une minute de la pause. Mais Thibauld Suchier va taper une merveille de renvoi court qui provoque un en-avant basque. Après la mêlée, l’action se poursuit et l’ASBH obtient une pénalité à cinq mètres de l’en-but basque. Trois points ? Pensez-vous… Jordan Puletua joue vite et envoie François Ramoneda à l’essai. Une histoire de détails et de choix payants.

L'essai du match

Une merveille de passe de Martin Bustos Moyano lance la fusée Savenaca Rawaca. D’une superbe chistera, l’arrière argentin trouve l’ailier qui ridiculise Jérôme Porical avant de déposer à la course la défense biterroise. Repris à cinq mètres de la ligne, il trouve Willie du plessis avant de tomber, qui n’a plus qu’à courir sans opposition pour marquer. Un essai supersonique de toute beauté consécutif à une inspiration gagnante du numéro quinze argentin.

Le joueur du match

Jordan Puletua était dans tous les bons coups. Quand il évolue à ce niveau-là, le centre biterrois est au-dessus du lot et ne dépareille pas sur les pelouses du Top14. Sur chacune de ses charges, le Néo-Zélandais a trouvé de l’avancée et est même souvent parvenu à franchir la défense bleue et blanche. Doué techniquement, il a également réussi à faire jouer après lui en multipliant les passes après contact maîtrisées. Jordan Puletua, le facteur X de l’ASBH qui élève son niveau de jeu au meilleur des moments.

 

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?