Bouillie et caviar

  • Bouillie et caviar
    Bouillie et caviar
Publié le , mis à jour

Vannes s'est imposé sur un score fleuve 50-28 face à Narbonne. Les joueurs de la Rabine ont offert un beau spectacle à leurs supporters pour la dernière de la saison à domicile.

Le résumé

Au terme d’une période initiale somme toute décevante, qui se résuma à une bouillie de rugby, tant les fautes de mains, de mauvais choix, de précipitations furent nombreux, le score reflétait alors assez fidèlement ce qui venait de se passer sur le carré vert. En fait les Bretons ne purent jamais véritablement mettre en place leur jeu, s’enlisant dans un rugby trop approximatif, brouillon, même si deux essais vinrent réveiller le public de sa torpeur. Deux essais de bonne factures sur des ballons au large, et des exploits personnels conclut par Blouthier et Lutumailagi. Seulement les Audois en proposant du jeu, davantage mêmee de jeu que leurs adversaires connurent eux aussi le bonheur de la terre promise. Stop (4e) et Dut (28e) sur deux contres intelligemment menés ne lâchèrent finalement rien au score.

Bouillie…et caviar

Le public venu pour vibrer se lamentait de sa frustration. Mais l’essai de Duplenne (49e) remis les Bretons sur les rails de la confiance et dans le sens de la marche. La fatigue aidant côté narbonnais, le RCV trouva alors les espaces, se montra plus concentré et plus appliqué dans son jeu. la suite ne fut qu’un enchaînement de bonnes choses collectives avec pas moins de 4 autres essais signés Bouthier (54e), Lagioiosa (63e), Hilsenbeck (68e) et Hickes à la sirène. Au total 7 essais et un bonus offensif. Contrat rempli.

Le fait du match

C’est incontestablement l’essai de Gwénaël Duplenne 9 minutes après la reprise qui aura été l’élément déclencheur d’une deuxième période qui aura totalement rachetée la précédente.

L’action

On l’accordera à Joéli Lutumailagi en toute fin de première période (35e). Un ballon de récupération et un départ canon d’Anthony Bouthier de la ligne de ses 40 m. Une course limpide, une offrande pour le fidjien qui fait alors valoir sa merveilleuse pointe de vitesse. En 30 m il met ses plus proches adversaires et non des moindres de la défense narbonnaise au supplice, d’une course vaine et inutile.

L'homme du match

Remplacé peut après l’heure de jeu, Wandrille Picault à une nouvelle fois démontré tout son talent au sein de la 3ème ligne du RC Vannes. ne rechignant jamais d’aller à la mine, son influence dans le mouvement d’ensemble du groupe, malgré sa jeunesse, en font aujourd’hui un rouage important dans le dispositif du pack.

Les meilleurs 

VANNES : Picault, Vosawaï, Hickes, Hilsenbeck, Cramond, Bouthier
NARBONNE :Bristow, Deligny, Mahoni, Tevalu, Dut, Gear.

Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?