L'exploit est si rare

  • L'exploit est si rare
    L'exploit est si rare
Publié le , mis à jour

Pour Mont-de-Marsan et Grenoble, la voie de l’élite passe par un véritable exploit ce week-end.

Sur les vingt-six demi-finales de Pro D2 disputées sur la pelouse de l’équipe la mieux classée, seuls quatre visiteurs sont parvenus à s’imposer : Aurillac en 2005, Oyonnax en 2009, Bordeaux-Bègles en 2011 puis Agen en 2015. Ironie de l’histoire, la plus récente de ses performances a été réalisée à Aimé-Giral et la première à Sapiac, pour l’instauration de ce modèle.

Avant 2005, ces matchs couperet étaient disputés sur terrain neutre, cette configuration rendant le dénouement plus indécis. La décision de programmer la rencontre chez l’équipe présumée plus forte a inévitablement influé sur le cours des événements. En guise de motifs d’espoir pour les Isérois et les Landais, Perpignan et Montauban, pourtant dominateurs sur la saison, ont tous deux connu des moments de fébrilité à la maison : l’Usap s’est inclinée contre Béziers (22-23) et… Mont-de-Marsan (20-44) quand Montauban a subi deux revers devant les Sang et Or (20-22) et Carcassonne (13-16) après avoir été accroché par Aurillac (12-12).

Un titre à aller chercher au bout de ces phases finales

Mais avec deux semaines de préparation et un public mobilisé comme jamais, tout est réuni côté catalan comme tarn-et-garonnais pour éviter une telle désillusion. Cette saison, les demi-finales représentent un challenge encore plus excitant. Auparavant, ce dernier carré voyait son vainqueur être promu en Top 14 mais sans recevoir de titre. Cette fois, l’équipe amenée à triompher à Ernest-Wallon dans une semaine sera sacrée championne de France de Pro D2 et ajoutera ainsi une ligne à son palmarès. Le vaincu, de son côté, bénéficiera d’une deuxième chance lors du barrage programmé face au treizième de l’élite.

Pour les joueurs présents sur les pelouses d’Aimé-Giral et de Sapiac, samedi et dimanche, l’enjeu de la demi-finale n’a donc jamais été aussi grand.

L’historique des demi-finales depuis 2005

2005 : Montauban - Aurillac : 20-21 ; Lyon - Mont-de-Marsan : 25-3

2006 : Albi - Béziers : 25-20 ; Dax - Auch : 28-27

2007 : Dax - Béziers : 18-6 ; La Rochelle - Toulon : 21-17

2008 : Mont-de-Marsan - Lyon : 12-6 ; Racing-Metro - La Rochelle : 23-17

2009 : Albi - La Rochelle 15-15 (a.p.) ; Agen - Oyonnax : 15-18

2010 : Lyon - Pau : 29-13 ; La Rochelle - Oyonnax : 6-3

2011 : Grenoble - Bordeaux : 12-19 ; Albi - Mont-de-Marsan : 21-16

2012 : Pau - La Rochelle : 16-14 ; Mont-de-Marsan - Dax : 24-20

2013 : Brive - Aurillac : 30-14 ; Pau - La Rochelle : 30-16

2014 : Agen - Narbonne : 25-17 ; La Rochelle - Pau : 35-18

2015 : Mont-de-Marsan - Albi : 22-8 ; Perpignan - Agen : 32-32 (a.p.)

2016 : Bayonne - Colomiers : 28-16 ; Aurillac - Mont-de-Marsan : 28-13

2017 : Agen - Biarritz : 26-14 ; Montauban - Mont-de-Marsan : 24-13

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?