La grande réussite du Pro D2

  • La grande réussite du Pro D2
    La grande réussite du Pro D2
Publié le , mis à jour

Six équipes sur seize de concernées, des stades pleins, des surprises sur le plan sportif, une finale qui a ressuscité la ferveur catalane et, enfin, un barrage d’accession entre Grenoble et Oyonnax somptueux. Le bilan des phases finales de Pro D2, nouvelle formule, est plus que satisfaisant, au-delà des espérances de la LNR

Une réussite sportive mais aussi populaire avec des stades remplis et donc financière. Le deuxième étage du rugby professionnel montre l’exemple, avec une répartition quasi nationale des seize clubs, la saison prochaine, une phase régulière exempte de tout doublon et donc une phase finale copiée sur le Top 14 mais avec un match de rattrapage pour le vaincu en finale.

Cette nouvelle mouture permet de faire parler du championnat vis-à-vis du grand public avec notamment la finale et le match d’accession retransmis sur France TV mais aussi une nouvelle excitation chez les supporters. Jusqu’au bout, ou presque, huit formations se sont battues pour les six billets pour les phases finales et un club historique du rugby français a renoué avec son passé et les phases finales : Béziers.

« Depuis toujours, je suivais déjà avec attention le Pro D2 car j’en suis issu mais j’avoue que cette année, je me suis pris au jeu et pendant quatre semaines, cela a rythmé mes week-ends », indiquait, cette semaine, Mourad Boudjellal qui, avec Toulon, a quitté ce championnat en 2007. Et c’est vrai qu’elles ont quelque peu les saveurs d’antan, notamment pour les Grenoblois qui les auront vécu de bout en bout durant quatre semaines !

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?