"Les soutiens doivent gagner les duels sans ballon"

  • "Les soutiens doivent gagner les duels sans ballon"
    "Les soutiens doivent gagner les duels sans ballon"
Publié le

L'entraîneur des skills des Natal Sharks, Ab Zondagh, nous livre son avis sur les décisions à prendre après avoir franchi la ligne.

Le concept de ressortir sur l’extérieur après franchissement est-il toujours d’actualité ?

Plus que jamais ! C’est vrai qu’on voit de plus en plus souvent des joueurs rechercher en priorité leur soutien à l’intérieur, parce que c’est le plus tentant et le plus facile. Parfois, d’ailleurs, ça marche… Mais ce n’est pas parce que c’est plus facile que c’est plus efficace ! Au contraire, lorsqu’un joueur « brèche », la meilleure solution demeure de chercher son soutien à l’extérieur. Parce que c’est là que se trouvent les espaces, mais aussi les soutiens qui sont en théorie les plus rapides. 

Sauf que les défenses sont aujourd’hui de mieux en mieux organisées pour répondre aux situations d’urgence après franchissement…

C’est vrai que les défenses sont de mieux en mieux organisées. Lorsqu’un joueur franchit, elles essaient de former ce qu’on appelle des « bulles », à savoir une cellule de joueurs qui cherche à contrôler le porteur de balle en circulant autour de lui, pour le priver de possibilités de passe. Le but, c’est de l’amener jusqu’à l’arrière, qui doit pouvoir le plaquer tranquillement… C’est pourquoi, lorsqu’on franchit, c’est un jeu du chat et de la souris qui commence, où le porteur de balle doit être capable de ressortir et de naviguer le plus intelligemment possible, afin de trouver de la continuité par le biais d’un soutien.

Justement, il arrive régulièrement que ce dernier n’ait pas de soutien…

On dit toujours que le porteur est responsable du ballon, et que ses partenaires sont responsables de lui. S’il est isolé, sa première responsabilité consiste évidemment à ne pas s’éloigner davantage de ses partenaires, sauf s’il est sûr de marquer et décide de jouer son duel. Mais dans le cas contraire, ce sont les soutiens qui doivent faire l’effort de converger vers lui en lui offrant des possibilités de passe. Si on est soutien et que des défenseurs circulent entre soi et le porteur de balle, il faut faire en sorte de gagner son duel sans ballon pour arriver main-main. Trop souvent, les joueurs sont passifs lorsqu’ils ne portent pas le ballon. Ils doivent au contraire se montrer actifs, se frayer un passage, bien sûr sans commettre de faute. Mais c’est souvent le gain de ces duels sans ballons qui permettent aux attaquants de jouer efficacement après franchissement.

Propos recueillis par Nicolas Zanardi.

 

Anonyme
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?