Quels joueurs pour rebondir ?

  • Quels joueurs pour rebondir ?
    Quels joueurs pour rebondir ?
Publié le / Mis à jour le

Jacques Brunel est bien Gersois mais manie la réponse de Normand à merveille. à la question de savoir si, dans l’optique d’espérer un rebond favorable samedi prochain à Wellington, le sélectionneur allait miser sur la continuité ou apporter de la nouveauté dans son XV de départ, il s’est d’abord contenté d’un : « Certainement un peu des deux », avec un léger rictus par dessous la moustache.

En creux, du sang neuf pour sanctionner ceux qui ont déçu, de la continuité pour les autres. Mais une question s’impose : quels sont les joueurs présents susceptibles de sonner le réveil d’une équipe en souffrance ? En vrac, voici quelques pistes.

Wesley Fofana

Geoffrey Doumayrou n’a pas été le plus déméritant. Tant s’en faut. Seulement, force est de s’interroger : quel sort lui sera réservé quand on sait que le sélectionneur Jacques Brunel attend depuis sa prise de fonction l’opportunité de relancer Wesley Fofana ? Le trois-quarts centre de l’ASM Clermont-Auvergne a longtemps été le détonateur des Bleus. Le facteur X susceptible de traverser au mieux le terrain, au pire le premier rideau défensif adverse. Son talent est indéniable. Reste à savoir quel est le réel état de forme d’un joueur n’ayant plus porté la tunique tricolore depuis le 26 novembre 2016. Jusqu’en 2015, Fofana était un des cadres des Bleus. Un des relais privilégié du sélectionneur de l’époque Philippe Saint-André. 

Mathieu Babillot

Que ce soit Kevin Gourdon transparent, Fabien Sanconnie parfois dépassé ou Judicaël Cancoriet peu en vue, la troisième ligne a profondément déçu samedi à l’Eden Park. Du sang neuf s’impose. Certes, à ce poste, les choix sont minces. Sauf que. Le sélectionneur a à sa disposition Mathieu Babillot, fraîchement sacré champion de France et porté par une dynamique ultra-positive. Ce dernier a marché sur la phase finale du Top 14. Sa puissance et son profil de joueur plaqueur-récupérateur, au fort potentiel de pénibilité, serait un atout non négligeable dans l’espoir de contrer un peu mieux les Blacks, notamment dans le jeu au sol. Et pour ne rien gâcher, Babillot est un vrai leader de vestiaire. à Castres, il s’est imposé naturellement. Pourquoi pas en équipe de France ?

Benjamin Fall

Rémy Grosso out pour la fin de la tournée, une place de titulaire s’est naturellement libérée pour ce deuxième test. Surtout, à lire ce qui se cache derrière les déclarations de Jacques Brunel au lendemain de la gifle reçue par les Blacks, Benjamin Fall a de grandes chances d’intégrer le XV de départ. « Les trois joueurs finalistes étaient prévus pour cette tournée. Bien sûr, dès lors, qu’ils sont susceptibles de rentrer très rapidement. » Surtout, malgré seulement dix sélections au compteur, Fall, aujourd’hui, compte parmi les joueurs d’expérience. Sa première sélection, c’était il y a presque dix ans (21 novembre 2009). Certes, le parcours a été chaotique, mais il s’affirme aujourd’hui de façon constante au plus haut niveau. Avec son club, il vient de disputer une finale de Top 14. Et malgré la défaite, lui aussi se situe sur une dynamique positive qui ne peut nuire au XV de France. Au contraire.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir