Du vert au bleu ?

  • Du vert au bleu ?
    Du vert au bleu ?
Publié le , mis à jour

Auteur d’une saison pleine, le droitier veut franchir un nouveau palier et découvrir le XV de France. Pour cela, il a mis les bouchées doubles lors de la préparation physique.

Affûté, le jeune marié ! Et une reprise de l’entraînement quarante-huit heures après ses noces avec sa compagne Marion, en guise de voyage de noce. Malik Hamadache a passé un début d’été studieux et cela se remarque. Lors des premiers entraînements, le pilier droit a impressionné les préparateurs par ses résultats aux tests physiques et sa capacité de déplacement. Il faut dire que pour sa troisième saison de Top 14, à bientôt 30 ans, il s’est fixé un objectif personnel ambitieux : « Je veux faire la Coupe du monde avec la France ! Je sais qu’il me reste pas mal de travail et de marge de progression mais je veux en être. » Pour le moment, il n’est que Barbarians français, intégré à la liste des quarante prétendants au XV de France et a été sélectionné en novembre pour le match face à la B des All Blacks à Lyon. Il a aussi reçu un courrier de World Rugby que ses 3 capes avec l’Algérie en 2010 ne comptaient pas puisque la sélection maghrébine n’était pas encore reconnue par les instances mondiales. Hamadache peut dès lors prétendre aux Bleus.

Alors, il a mis les bouchées doubles durant l’intersaison. « J’ai effectué une préparation individuelle supplémentaire. Pendant quinze jours, juste avant de reprendre, je me suis payé une chambre d’hôtel dans la banlieue de Toulouse pour travailler avec Laurent Arbo et sa structure de préparation physique, l’Iteps. J’en ai bavé à raison de deux séances quotidiennes de une heure et demie chacune, mais je sais que cela va payer », détaillait-il la semaine passée à Pau.

Hamadache, de par son parcours (il a traversé la France de la Fédérale 1 avec des passages à Marseille, Cergy-Pontoise, Dijon ou encore Saint-Jean-d’Angély avant d’évoluer à Albi) est encore « neuf » pour le haut niveau. Il n’est pas encore abîmé. Pour preuve, même s’il enchaîne les matchs depuis son arrivée, il n’est que très rarement blessé et est devenu un des hommes de base de la Section. Justement, avec les retraites de Pierre et Smith et la blessure d’Armitage, peut-il devenir un cadre du groupe béarnais, lui qui en est un titulaire indiscutable ? « Ce n’est pas à moi de revendiquer quoi que ce soit. Je ne suis plus un nouveau mais il reste pas mal de joueurs plus expérimentés. Des garçons comme Mowen ou Slade ont un passé international que je n’ai pas. Après, je ne vais pas fuir les responsabilités si jamais Simon Mannix décide de m’en donner », commentait-il.

Hamadache se veut ambitieux dans tous les sens. Avec le XV de France en ligne de mire mais aussi avec son club, avec « l’envie de continuer à progresser ». Cela passe par deux mois de travail intense jusqu’à la reprise du Top 14. Il le sait et l’attend presque avec impatience. « Je suis content d’avoir repris. J’ai un vrai regain d’énergie à tel point que je souhaitais en faire plus dès le départ mais les prépas physiques m’ont dit d’assurer d’abord aux entraînements et que l’on verrait plus tard. Cette saison doit être la nôtre et la mienne ! »

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?