Kolbe, la fusée a décollé

  • Kolbe, la fusée a décollé
    Kolbe, la fusée a décollé
Publié le , mis à jour

Suite du classement des ailiers avec le Toulousain Cheslin Kolbe en deuxième position.

En janvier 2017, le Stade toulousain annonçait la signature de Cheslin Kolbe en provenance des Stormers et misait énormément sur l’ancienne star du rugby à 7, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. 1 an et demi plus tard, le club aux dix-neuf titres de champion de France ne s’est pas trompé. Cette saison, le Sud-Africain a toujours répondu présent sur les pelouses de Top 14. En effet, il se classe quatrième du classement des meilleurs franchisseurs avec 32 lignes cassées et a inscrit neuf essais en 23 matchs. Véritable sensation de cette saison, Cheslin Kolbe est devenu en quelques mois l’une des attractions du championnat. Il reste ce genre de joueur capable d’éclairs de génie à n’importe quel moment qui donne envie aux spectateurs d’acheter leur billet. Joueur ultra-spectaculaire, doté d’appuis de feu et à la vitesse de course impressionnante (il court le cent mètres en dix secondes et sept dixièmes) le lutin (1,71 m, 80 kg) a redonné vie à la ligne de trois quarts toulousaine, bien pâle ces dernières années.

Si Nemani Nadolo, l’ailier du MHR a montré plus de garanties pour terminer à la place de numéro un, Cheslin Kolbe mérite amplement sa seconde place, au vu de sa magnifique saison. Révélé lors du mondial des moins de 20 ans en 2013 avec la tunique des « Baby Boks » face à l’équipe de France, sous les yeux d’un certain Fabien Pelous qui a grandement participé à sa venue, il n’a cependant jamais porté le maillot des Springboks. Dans son pays natal, son petit gabarit représente un frein et c’est en grande partie la raison de sa non-sélection avec l’équipe Sud-Africaine. Mais si le natif de Kraaifontein continue sur sa lancée, il risque de taper à la porte de Johan Erasmus, entraîneur principal de l’Afrique du Sud. Fervent croyant, il lève les yeux vers le ciel et rassemble ses mains pour prier à chaque réalisation. Un rituel qui semble parti pour durer, tant sa marge de progression est immense…

Lucas Meirinho

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?