La gagne, c’est tout

C’est peut être du réchauffé mais croyez-nous, il n’a pas varié d’un iota. Il l’annonçait dès son arrivée l’an dernier et les Aurillacois en ont bouffé durant dix mois.

eule la gagne compte aux yeux d’André Beste : "On ne retient que le gagnant, le vainqueur. Finir deuxième n’intéresse personne !" Dès la défaite face à Colomiers l’an dernier, il disait avoir gagné car pour lui, il y a du positif à retirer de partout, encore plus d’une défaite. Des fois, les joueurs, et même nous, journalistes, il faut bien l’avouer, avions du mal à comprendre pourquoi il tenait un tel discours, surtout après une défaite. Une positive attitude qui a fini par faire son chemin. L’an dernier, les coups reçus à la maison ont rendu les Cantalous plus forts. Les déplacements sont devenus un vrai plaisir. Maintenant que les choses semblent avoir été assimilées, faites attention, Aurillac va gagner !

Parcours

Ancien talonneur des Cheetahs (1987-1993) et des Griquas (1994-1996), puis entraîneur à Rovigo (1997-1998), Ballymena (1998-2001), Belfast Harlequins (2001-2005), Rotherham (2005-2007, 2010-2012) et Torino (2014-2015).

Par Jean-Marc Authié