Une tête bien faite

La nouvelle recrue Thomas Girard, arrière et meilleur réalisateur de la dernière saison régulière entame une nouvelle histoire avec Colomiers. Avec la volonté de poursuivre sa progression rugbystique.

Après huit saisons de bons et loyaux services, Thomas Girard a quitté Massy et le charme suranné du stade Jules-Ladoumègue et de ses installations. Certes, il ne débarque pas totalement en terrain inconnu. À Colomiers, il va retrouver Mihai Macovei, le troisième ligne roumain, côtoyé à Massy. Colomiers, c’est aussi le souvenir d’une finale de Fédérale 1, perdue, avec le numéro 15 dans le dos en 2012.

Un profil complémentaire à Cédric Coll

Six ans plus tard, à 27 ans, celui qui est originaire de Manosque (Hautes-Alpes), et est passé par les équipes jeunes du RCT et le pôle Espoirs de Hyères-Costebelle ainsi que les -18 ans de l’équipe de France sentait que c’était le "bon moment ou jamais de partir après le maintien acquis. Mon choix s’est porté sur Colomiers car c’est un club plus ambitieux que Massy, qui aspire à jouer les phases finales. D’un autre côté, ce que je percevais de l’extérieur c’est que l’équipe avait un très bon état d’esprit. Il y a un côté familial avec Massy, de l’exigence également et une forte identité ici aussi. Le club donne la part belle à la formation également" nous confiait-il dans la foulée de ses premiers pas sur les pelouses columérines. Sollicité par Mont-de-Marsan et Nevers qui s’étaient intéressés à lui, le garçon, brillant – il est diplômé de la grande école de commerce d’HEC et a pu effectuer deux stages à la direction financière du groupe Ricard, et au service économique de l’ambassade de France en Australie-sort d’une saison complète.

En 23 feuilles de matchs et 21 titularisations il a inscrit 268 points au poste d’arrière. Ce qui en a fait le meilleur réalisateur de Pro D2 de la saison régulière et le troisième derrière Jérôme Bosviel et Jonathan Bousquet, qui ont eux disputé les phases finales. Pour cette nouvelle aventure, l’artilleur longue distance dévoile ses ambitions : "Je veux jouer un maximum et apporter. Ça ne fait que deux ans que je ne fais que du rugby à plein temps, je suis frais dans ma tête. Je viens pour avoir une nouvelle vision sur ce que je sais faire et ce que je dois améliorer avec d’autres structures et d’autres encadrants. Cela doit me permettre de devenir plus complet." En attendant, il va déjà amener ses qualités : « Son jeu au pied longue distance et son assurance sur les ballons hauts.

Il a certes fini meilleur buteur de la phase de poules mais ce serait réducteur de le résumer à ce rôle-là.Il sait être offensif avec un très bon timing dans la ligne. C’est un profil différent de Cédric Coll, plus classique mais complémentaire. Nous l’avons choisi pour les qualités sportives, mais aussi les qualités humaines et celles d’entraînabilité » fait remarquer l’entraîneur des trois-quarts Julien Sarraute. Le staff columérin espère désormais tirer le meilleur de ses qualités le plus rapidement possible. 

Par Enzo Diaz