• Le nouveau visage balbynien
    Le nouveau visage balbynien
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Le nouveau visage balbynien

Après avoir subi une deuxième rétrogratadion administrative, Alain Chamois, le président historique de Bobigny, a décidé de passer la main. La nouvelle équipe, le président Philippe Legendre en tête, veut remettre le club en ordre de marche.

La démission d’Alain Chamois de son poste de président de Bobigny a provoqué un petit séisme en Ile-de-France. Il faisait tellement partie du paysage. Président du club fondé par son propre père, acteur incontournable de la vie francilienne, le cigare aux lèvres et le ventre rebondi, il figurait ce type de dirigeant à l’ancienne qui toujours défendait l’idée de la convivialité associée à la réussite sportive. On a failli monter en Pro D2 à Bobigny en organisant tous les vendredis, après les entraînements, de ces « grandes bouffes » qui faisaient une réputation. Mais les exigences financières croissantes de la division, la baisse des aides institutionnelles, la stagnation de l’enveloppe des partenariats malgré le mécénat de Sopra Steria, ont poussé l’équipe d’Alain Chamois dans une ornière de laquelle, depuis deux ans, elle n’est pas parvenue à sortir. Relégué administrativement de la Fédérale 1 à la Fédérale 2 en 2017, le club vient de subir sa deuxième relégation administrative consécutive jusqu’en Fédérale 3. La difficulté à résorber la dette, la détérioration du lien de confiance avec les équipiers premiers, la lourdeur devenue de sa tâche ont convaincu Alain Chamois de laisser son tablier à un autre. « Monter de la Quatrième Série jusqu’aux portes du Pro D2, ce fut magnifique, expliquait-il après sa passation de pouvoir à la fin du mois de juin. Nous avons vécu une aventure formidable. Mais le rugby moderne n’est plus tellement mon truc, et je sens bien qu’il fallait que d’autres personnes défendent les intérêts du club. Je pars le cœur léger en me laissant à la disposition de mes successeurs s’ils ont besoin de mes services. » Les Balbyniens ont choisi Philippe Legendre pour les représenter et tourner les cinquante-trois ans de présidence Chamois. 

Legendre, Ancien responsable du centre de formation

Arrivé au club en 2009, recruté à l’époque par Philippe Lemaitre pour s’occuper des jeunes, Philippe Legendre (51 ans) offre un profil qui pousse vers un changement de management de la direction. Il s’occupait depuis cinq ans du centre de formation. Sa position transversale depuis le bas des jeunes catégories jusque vers les seniors, doit ouvrir le comité directeur renouvelé vers une pensée plus participative. En tant que chef d’entreprise, il défend aussi sa capacité à faire progresser comme naguère les moyens financiers à hauteur de ceux qui trustent les premières places en Fédérale 1. Avec Philippe Legendre, les Balbyniens se sont offert une version moderne de l’ambition volontariste de ce club qui, dix ans en arrière, se trouvait toujours devant celui de Massy dans la hiérarchie francilienne. « Nous allons vivre une année émotionnelle. Nous allons remettre le moteur en route pour remonter immédiatement en Fédérale 2 », assure-t-il.

Pour y parvenir, après les départs du manager Alex Compan et de l’entraîneur Xavier Darjo, le comité directeur a procédé à un remaniement du staff. Le demi de mêlée Boris Bouhraoua a été nommé directeur sportif et manager avec un œil vertical sur l’ensemble du contenu technique de toutes les équipes. L’ancien joueur Jérémy Perroux a quitté son poste d’entraîneur de la réserve de Drancy pour prendre les trois-quarts. Edgar Babbu a quitté Gennevilliers pour prendre les avants. Tous les trois devront rapidement recomposer une équipe — énormément de départs enregistrés après ces deux rétrogradations administratives — pour répondre au besoin du club, vital, d’impulser une dynamique susceptible de faire croire qu’il peut retrouver son rang.

 

Par Guillaume Cyprien.

Réagir