À Lyon, le temps ne presse plus

Un moment incertaine, la tenue du troisième match de préparation a été confirmée pour le LOU, contre Toulon, qui va donc pouvoir aborder paisiblement son deuxième test.

Le suspens a pris fin ce lundi, mais c’est depuis la Rade que l’info est parvenue. Le Lou jouera bien un troisième test amical de pré-saison, face à Toulon (le 17 août à 19 heures à Mayol), comme cela était initialement prévu. Cela permettra à Pierre Mignoni d’effectuer les derniers réglages souhaités avant la reprise du championnat, alors qu’il avait multiplié les coups de fil ces derniers jours pour s’assurer de trouver un dernier adversaire à affronter. Ce sera bien le RCT de son ami Patrice Collazo qui offrira cette dernière répétition de taille aux Lyonnais, venus s’imposer (14-17) la saison passée dans pareilles circonstances.

L’on notera que c’est également depuis le Var qu’un embryon d’information est venu renforcer les rumeurs autour de ce match, soi-disant soumis à l’arrivée de Josua Tuisova dans le Rhône. "L’organisation de cette rencontre amicale n’a pas de lien avec quelconque négociation comme cela a pu être évoqué ces derniers jours sur les réseaux sociaux, et correspond uniquement à la volonté des deux managers de préparer au mieux la saison à venir", explique-t-on dans un communiqué dans les rangs toulonnais. Sauf que cette volte-face de dernière minute laisse à penser que des discussions sont intervenues.

UN DERBY POUR MONTER EN PUISSANCE

Après son très large succès (63-12) face à Oyonnax, le 3 août à Arnas, c’est Grenoble qui se présente cette fois aujourd’hui (19 heures) à Valence. Face aux Oyonnaxiens, les Lyonnais avaient montré qu’ils étaient déjà bien en place dans tous les aspects du jeu. Ils voudront donc confirmer face aux Grenoblois alors que l’adversité montera certainement d’un cran. "Grenoble est un concurrent en Top14 mais ce n’est pas important. Il faudra d’abord jouer notre rugby et continuer sur cette lancée", confiait Jérémie Maurouad après la première sortie, sur le site du club. "On ne changera rien à nos habitudes, on va continuer de travailler le physique et revoir nos systèmes de jeu. Il y a forcément encore tout à travailler pour essayer de proposer une meilleure copie", poursuivait Loann Goujon.

Pour l’entraîneur des Gones, la marge de progression se situera dans la capacité à réduire le déchet face au FCG qui a déjà effectué une première sortie conntre Provence Rugby. Il aura également la possibilité de pouvoir tester davantage et peut-être d’injecter un peu de jeunesse, chose qui restait incertaine tant qu’un match supplémentaire n’avait pas été programmé. Elle ne reste cependant par encore véritablement un gage de sureté à tous les postes.

DÉBUTS DE NAKAITACI, NGATAI ARRIVE

Tandis que Virgile Bruni et Carl Fearns sont toujours en cours de réathlétisation, que Felix Lambey comme Baptiste Couilloud participent à Marcoussis au premier stade du XV France, Clément Ric (entorse à un genou) et Albertus Buckle (déchirure un mollet) ont été obligés de déclarer forfait. Forfait qui ne semble pas inquiéter le staff eu égard à la faible gravité de ces blessures. Pour l’instant, 34 joueurs ont été testés par le staff qui pourra voir pour la première fois à l’œuvre Noa Nakaitaci, l’une des huit recrues de l’intersaison. L’ancien Clermontois disputera ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs avec envie, lui qui est censé apporter plus de solutions à l’aile, souvent dépeuplée la saison passée. Au sortir d’une saison à sept matchs avec l’ASM et parti fâché d’Auvergne, cela fera un revanchard de plus dans l’effectif. À ce titre, un dernier renfort a fait son arrivée dans le courant de la semaine en la personne de Charlie Ngatai, en provenance des Chiefs. Mais il faudra un peu de temps au centre néo-zélandais pour apporter son expérience à la ligne de trois-quarts alors qu’il vient tout juste de terminer la saison de Super Rugby. Comme le confiait il y a peu le président Yann Roubert, rien n’est figé quant à la possibilité d’ajouter une dernière recrue.

Par Julien Plazanet