• L’art du rugby au féminin
    L’art du rugby au féminin
Publié le / Modifié le
Féminines

Le rugby féminin à Pontlieue a de beaux jours devant lui

Depuis trente ans, le rugby se conjugue aussi au féminin au COPR. Les filles ont encore brillé sur les terrains régionaux mais…

Pascal Moccand ne cache pas sa satisfaction : « Cette année, les seniors féminines ont réalisé un superbe parcours. Dommage qu’elles aient échoué aux portes des phases finales. » Le président du COPR sait que l’avenir appartient à cette belle génération, avec cependant un gros bémol : « Le passage du VII au rugby à 10 cette saison risque de nous mettre en difficulté. On va devoir augmenter nos effectifs pour tenir toute une saison.» Pourtant les Mancelles (Pontlieue est un quartier du Mans) font plutôt figure de bien loties dans le petit monde du rugby féminin. Elles étaient cette année, toutes catégories confondues, une cinquantaine à porter les couleurs bleu et or. « Jusqu’à maintenant on a toujours réussi à maintenir nos effectifs, les copines recrutent les copines », se réjouit Pascal Moccand. Sans le moindre doute, les féminines de Pontlieue font bien figure de proue en Pays de la Loire. Jean-Luc Dumais, président du CD sarthois et grand développeur du rugby féminin dans les Pays de la Loire, ne tarit pas d’éloges sur le COPR : « En dehors des clubs purement féminins, c’est la structure qui fait le plus pour le développement du rugby des filles dans les Pays de la Loire. C’est le top du top. » Conscient, lui aussi, que le passage de VII à 10 va poser des problèmes. « C’est une volonté de la FFR pour s’aligner sur ce qui se fait en UNSS. Au besoin, on pourra mettre en place une entente avec le VS La Ferté Bernard », un autre fief du rugby féminin en Sarthe. L’optimisme est aussi porté par le fait que les joueuses mancelles sont présentes dans les catégories d’âge. Ainsi, les cadettes ont raflé presque tous les titres régionaux la saison dernière.

A l’instar des féminines, les seniors masculins ont, également, réalisé un très beau parcours la saison dernière. Derrière le trio d’« intouchables » formé de Saint-Nazaire, Fontenay-Luçon et La Chapelle-sur-Erdre, le COPR, avec des moyens budgétaires bien inférieurs, a réussi à se hisser à la quatrième place du championnat Honneur (la deuxième du classement Promotion Honneur). Une performance qui a donné le droit aux Manceaux de disputer la finale régionale Promotion Honneur perdue contre La Chapelle-sur-Erdre. « Cela a déstabilisé le groupe, concède Pascal Moccand. Du coup, nous étions démobilisés pour le premier tour du championnat de France que nous avons perdu contre Garches. » Il demeure que le COPR conserve une certaine ambition. « Nous verrons cela à la reprise de l’entraînement. Quelques joueurs cadres ont décidé de mettre fin à leur carrière », tempère le président. Avec tout de même l’espoir à peine voilé de jouer, et remporter, une finale régionale. Mais pas davantage, le jugement de Pascal Moccand faisant foi : « Notre club n’a pas les moyens de jouer en Fédérale 3. »

Réagir