L’homme providence ?

  • L’homme providence ?
    L’homme providence ?
Publié le

En disgrâce à Bordeaux-Bègles, après dix saisons, c’est à Vannes que Hugh Chalmers entend poursuivre et finir (?) sa carrière. Bonne pioche pour le club vannetais qui attend beaucoup de son coup de génie.

Le RC Vannes n’était pas peu fier en avril dernier d’annoncer avoir accroché à son hameçon l’ex-joueur de l’UBB. « Hugh Chalmers, c’est près de 140 matchs en Top 14, une immense expérience et une vraie valeur ajoutée à la conquête aérienne. Pour les plus assidus de Jo-Courtel, c’était aussi un jeune joueur qui avait été excellent pour son premier match avec Bobigny en octobre 2007. On attend de Hugh son vécu du haut niveau et l’envie de faire grandir notre projet de club », avait déclaré à son sujet l’entraîneur breton Jean-Noël Spitzer sur le site du club. Le néo-Vannetais a aussi expliqué que le choix de Vannes n’était pas un choix par défaut, « mais bien parce que Vannes est d’abord un club neuf au niveau professionnel, mais qui a un gros potentiel, un projet de jeu et de grandes ambitions. Il y a d’excellents joueurs dans ce groupe, dont certains pourraient même envisager évoluer en Top 14. De plus, le club a une identité forte ce qui me plaît beaucoup. Les joueurs sont de qualité, animés du désir de jouer dans une ambiance très conviviale. Ça chambre beaucoup, mais cela renforce la cohésion et la solidarité »

Un joueur très attendu

Hugh Chalmers se sait aussi très attendu, mais ne veut pas se mettre de pression inutile. « Je vais faire ce que je sais faire, avec l’espoir d’apporter quelque chose au collectif. Mais il faudra d’abord que je gagne ma place dans l’effectif. Il y a beaucoup de concurrence, parce qu’il y a de la qualité dans ce groupe. » Le fait de retrouver le Pro D2, dix ans après l’avoir quitté, ne semble pas non plus perturber le joueur. « Le Pro D2 en une décennie a beaucoup évolué, notamment au niveau du jeu qui n’est pas aussi fermé qu’en Top 14. » 

De même, de son départ de l’UBB par la petite porte, Hugh Chalmers n’en veut cultiver la moindre rancœur. « C’est la vie. C’est vrai que l’on aime voir les histoires bien se terminer. Cela n’a pas été le cas pour moi. Je peux rester amer, mais les fruits amers ne font pas de bons gâteaux (sic). Je n’ai pas envie de cultiver quelque amertume que ce soit. Cela appartient au passé. Aujourd’hui, je retrouve un enthousiasme intact pour jouer sous les couleurs de Vannes. » 

Alors même qu’il a laissé en pays bordelais sa petite famille pendant plusieurs semaines, Hugh Chalmers se dit heureux encore d’avoir été si bien accueilli et accepté par le groupe. « Cette intégration est indispensable pour travailler sereinement. Et maintenant que ma famille est installée à Vannes, je suis soulagé et heureux de relever le challenge avec cette équipe. »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?