Les Pionniers !

  • Les Pionniers !
    Les Pionniers !
Publié le , mis à jour

Issoire Bélascain - Dans une saison où ils n’auront pas connu la moindre défaite, les Belascains ont ramené le premier titre de champion de France à Issoire.

Au cœur des Volcans d’Auvergne, étendus de la Chaîne des Puys au plateau de l’Aubrac, il n’y a pas uniquement les jeunes Clermontois qui sont capables de réaliser de belles choses. À trente kilomètres d’eux se trouve également une jeunesse dorée. Les Bélascains d’Issoire ont suivi les traces des espoirs clermontois avec un titre de champion de France après leur victoire en finale face à Mauléon. Un titre qui récompense une saison menée de main de maître, du début à la fin : "Nous n’étions pas dans une poule relevée, il y avait des équipes très faibles. On gagnait parfois avec plus de cent points. Donc c’était difficile de bien se préparer pour les gros matchs. On a terminé donc logiquement invaincus, affirme Pierre Ducros, le talonneur d’Issoire. On s’est regardés droit dans les yeux et nous nous sommes dit que si nous n’étions pas champions cette saison, nous le serions jamais. Malgré quelques difficultés, notamment en demie et en finale, on a fait tout ce qu’il fallait pour s’offrir ce titre tant attendu." Et ces derniers mots sont même des euphémismes.

En effet, en cent huit ans d’histoire, les Issoiriens n’avaient jamais décroché un titre de champion de France. Une première donc pour un club qui plaçait beaucoup d’espoirs sur cette génération : "Il y a eu un engouement incroyable dans tout le club. J’avais la possibilité de jouer la finale d’accession en Fédérale 1 avec l’équipe première mais j’ai pris la décision de jouer en Bélascain. Aujourd’hui, je n’ai aucun regret. Puis les dirigeants ont toujours dit que c’était plus important de gagner un titre de champion que d’accéder à la Fédérale 1", poursuit-il.

Ils ont donc été écoutés. Car, si les séniors n’ont pas réussi à décrocher l’accession à l’étage supérieur à cause d’un petit point (défaite 20-9 face à Nafarroa au retour), les dirigeants ont obtenu ce qu’ils souhaitaient.

Changement de génération

Heureux et fier, Pierre Ducros est conscient du chemin parcouru : "L’année dernière, on échoue en demi-finale et cette défaite nous a fait mal. Mais j’arrive à voir tout ce qui a changé en deux ans. Cette saison, on a pris de l’expérience, on a appris à mieux gérer les matchs. Le groupe n’a presque pas changé depuis deux ans, on se connaît parfaitement. C’était notre année, je veux juste revivre des moments comme ça." Ce sera du côté des séniors maintenant puisque comme de nombreux coéquipiers, il ne sera plus Bélascain la saison prochaine. Une génération part, une autre arrive, certainement avec la volonté de marcher sur les traces de leurs aînés.

Par Lucas Meirinho

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?