• Lucu passa si près
    Lucu passa si près
Publié le / Modifié le
Pro D2

Lucu passa si près

Il y a des soirs comme ça. La réussite a fui le buteur biarrot et c'est une précieuse victoire qui s'est envolée. Rageant mais encourageant.

Le pauvre Maxime Lucu était inconsolable, jeudi soir, dans les travées de Sapiac. Le numéro 9 de Biarritz portait sur lui toute la peine du monde, après que ses échecs face aux poteaux montalbanais ont précipité la défaite des siens. Deux réussites seulement sur les six coups de pied tentés et onze points laissés en route, le bilan est terrible pour l’artilleur basque. Dans les rangs biarrots, personne ne lui en veut et les mots de réconforts sont venus en nombre pour apaiser la déception du plus jeune des frères Lucu. Son aîné, Ximun, se veut philosophe : "Nous avons évidemment beaucoup de regrets après ce match. Je veux retenir les points positifs. L’équipe a fait un très bon match. Nous sommes "dans le coup" jusqu’au bout. La victoire aurait très bien pu tomber dans notre escarcelle. Maxime est très affecté mais on ne peut pas lui en vouloir."

Une fois la déception digérée, Maxime Lucu pourra se consoler en se souvenant qu’il a offert à Benoît Lazzarotto une passe au pied millimétré pour que l’ailier inscrive son essai. Il pourra aussi se dire que son équipe aurait pu faire tomber un des cadors de la division alors que de nombreuses scories sont encore venues polluer son jeu : des en-avants trop nombreux et des erreurs de gestion stratégique flagrantes. Autant dire qu’une fois ces détails réglés, Biarritz a les moyens de faire très mal. Et le point de bonus défensif glané à Sapiac pourrait s’avérer précieux.

Par David BOURNIQUEL

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir