• Le RC Vannes au rendez-vous
    Le RC Vannes au rendez-vous
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le RC Vannes au rendez-vous

En vérité, c’est davantage deux faits de jeu à quelques minutes d’intervalle seulement, qui ont permis aux Bretons de construire leur victoire aux alentours de l’heure de jeu. Deux essais, le premier de Kevin Bly (62e), le deuxième signé Jules Le Bail 3 minutes plus tard (65e), (essai qui permet au demi de mêlée du RCV de devenir d’un coup le meilleur marqueur d’essais du club avec deux réalisations). Ces deux essais ont eu un effet moralement dévastateur dans le camp neversois qui n’aura jamais pu s’en remettre, échouant deux fois à quelques centimètres de la ligne en toute fin de rencontre à la recherche d’un bonus défensif.

L’action du match

Sur l’ensemble de son oeuvre, il est évident et incontestable de retenir l’essai de Kévin Bly (62e) à la conclusion d’un superbe mouvement offensif parti sur un regroupement à 40 m de la ligne. Christopher Hilsenbeck est l’élément déclencheur de l’action, trouve Gwénaël Duplenne en soutien, puis l’arrière Anthony Bouthier passeur décisif sur Kevin Bly en bout de ligne. Malgré le retour de deux défenseurs, l’ancien racingmen aplati. Le RC Vannes vient alors de prendre une petite option que Jules Le bail confirmera trois minutes plus tard.

Le tournant

Le RC Vannes par la voix de son entraîneur Jean-Noël Spitzer n’avait pas caché ce que serait la difficulté de ses joueurs face à Nevers, plus gros budget de cette Pro D2 et ambitieux à viser le top 6. « Tout se jouera sur la conquête et la conservation du ballon », avait présagé ce dernier. Les équipiers d’Anthony Bouthier n’eurent guère à attendre pour prendre la réalité de ce qui les attendait. Match d’hommes, contacts très physiques, multiplication des phases de pic and go, entre deux formations enclines à produire du jeu sans arrières pensées. Et si les Neversois viraient en tête à la pause (3-6), au bénéfice d’une pénalité salvatrice de son buteur Henry (40e), la rencontre avait été globalement équilibrée, chaque groupe ayant eu ses temps forts. Au début des Vannetais, trois pertes de ballons sur des situations favorables à quelques mètres de la terre promise.

Bly et Le Bail : deux essais

Le match aura pu basculer en tout début de encre période avec l’essai de Genevois (49e) et la transformation de Henry (6-13), puisqu’Hilsenbeck avait enquillé une pénalité (44e). Revenus à 9-13 (pénalité d’Hilsenbech 59e), l’essai des visiteurs n’en restait pas moins un camouflet pour des bretons piqués dans leur orgueil. Après deux ballons d’essai encore bêtement perdus, les « Bleus » surent trouver les ressources morales et physiques pour faire basculer le match. Réduits à 14 (carton jaune pour Maury), Nevers cédait deux fois : 62 et 65e minutes. Un 14-0 qui faisait mal et pour enfoncer le clou, une pénalité de Hilsenbech (69e) qui plombait définitivement la rencontre.

L’homme du match

Kitioné Kamikamika avait déjà montré un aperçu de ses capacités aussi bien à Bourg et plus encore à Oyonnax. Le jeune espoirs de Bordeaux Bègles en prêt au RC Vannes a éclaboussé de sa jeune classe un match à forte intensité.

Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir